KirchMedia démembré

«C’est une option à laquelle nous réfléchissons », a indiqué le porte-parole de la société, sans vouloir donner de plus amples détails. Il confirmait ainsi des informations de presse en ce sens.
Selon une source proche du dossier, l’idée à l’étude aurait pour conséquence de transformer KirchMedia en coquille vide à terme en l’intégrant par étapes au sein de ProSiebenSat.1.
Le projet prévoit en effet de mettre en vente dans un premier temps l’actif le plus convoité du groupe, à savoir les chaînes de télévision commerciales ProSieben, Sat.1, Kabel 1 et N24, regroupées au sein de la société cotée en bourse ProSiebenSat.1, dont KirchMedia détient 52,5%.
Cette participation est actuellement valorisée en bourse à quelque 790 millions d’euros. Selon ce scénario, les investisseurs deviendraient dans ce cas directement actionnaires de la société ProSiebenSat.1, sans passer par KirchMedia, a précisé la source.
Dans un deuxième temps, l’acquéreur aurait la possibilité de procéder à une augmentation de capital de ProSiebenSat.1 pour «acheter le reste de KirchMedia», à savoir son catalogue de films et de séries télévisées, et éventuellement ses droits de compétitions sportives, a ajouté la source. Au bout du compte, il ne subsisterait qu’une holding de tête, ProSiebenSat.1, au sein de laquelle KirchMedia serait absorbée, a précisé la source. Les créanciers de KirchMedia cherchent ainsi manifestement à relancer le processus de vente de la société, qui ne semble guère avoir progressé récemment.
Selon la presse, la plupart des candidats, parmi lesquels figurent notamment le groupe français TF1, lorgnent surtout en direction des lucratives chaînes de ProSiebenSat.1 et sont moins emballés par le reste.
Une vente isolée des chaînes TV pourrait également permettre aux créanciers de KirchMedia d’obtenir un meilleur prix qu’une cession en bloc, fait-on valoir de source proche des négociations.
Officiellement, trois consortiums sont actuellement sur les rangs pour le rachat de KirchMedia, qui avait déposé son bilan le 8 avril, étranglée par les dettes, et dont la valeur est estimée à entre 2 et 3 milliards d’euros. Leurs noms n’ont pas été dévoilés, mais de source proche du dossier, on indique qu’il s’agit de TF1 allié au producteur américain Haim Saban, de la banque Commerzbank et des studios américains Columbia Tristar (Sony), enfin de la banque d’affaires américaine Lehman Brothers, associée au prince saoudien al-Walid et au groupe allemand de distribution Rewe.
La vente par appartements de KirchMedia pourrait toutefois rapidement faire revenir d’autres candidats dans la course. L’éditeur de presse Springer, qui édite le quotidien Bild Zeitung, avait en effet été écarté au début du mois du processus de vente au prétexte qu’il ne s’intéressait alors qu’à ProSiebenSat.1, dont il détient déjà une participation.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *