« L hymne à la joie » joué par l Orchestre philharmonique du Maroc

« L hymne à la joie » joué par l Orchestre philharmonique du Maroc

Après avoir présenté une série de concerts dédiés aux neuf symphonies de Beethoven, l’Orchestre Phillarmonique du Maroc (L’OPM) clôturera ce cycle en beauté en interprétant la dernière de ces symphonies, «Hymne à la joie», et ce, du 3 au 7 décembre à Casablanca, Rabat et El Jadida.

«L’OPM a désiré achever ce cycle avec quelque chose de joyeux. Il interprétera «Hymne à la joie» qui constitue une véritable prouesse technique de par le nombre d’artistes présents sur scène», indique Farid Bensaïd, fondateur de l’OPM et président de la Fondation Ténor pour la Culture, lors d’une conférence de presse tenue à Casablanca. En effet, cette dernière symphonie de Beethoven est un véritable joyau.

D’ailleurs, elle regroupe sur scène les 90 musiciens professionnels de l’OPM et plus de 100 choristes. «Une bonne partie du choeur est venue de la France», explique M. Bensaïd. De plus, quatre solistes de renommée internationale seront invités à se produire lors de ces concerts.

Il est à noter que ce cycle dédié aux neuf Symphonies de Beethoven est organisé grâce au partenariat signé avec la Fondation CDG et la Fondation Ténor pour la Culture en 2009, portant sur le soutien des actions culturelles de cette dernière pendant 5 ans. Devant le succès de ce partenariat, la Fondation Ténor pour la Culture et la Fondation CDG ont signé également le 16 novembre un nouveau partenariat pour les 5 années à venir, toujours avec le même objectif : soutenir et promouvoir le développement de la musique classique au Maroc.

En effet, à partir d’octobre 2014, l’OPM proposera un nouveau format de concerts, destiné à tous, mélomanes avertis ou néophytes intéressés. Le concept des concerts «animés» est simple et efficace : une grande œuvre symphonique est interprétée progressivement par l’orchestre. Chaque mouvement est analysé publiquement par l’animateur, en interaction avec le public, afin que les spectateurs écoutent ce mouvement tout en ayant des clefs de compréhension. Une fois de plus, cette série de concerts sera la dernière étape beethovénienne de l’Orchestre Philharmonique du Maroc qui, en cinq ans, aura proposé à ses spectateurs l’intégrale de ses 9 symphonies.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *