« L islam comme religion rigide est une idée cocasse dépourvue de toute réalisé historique »

« L islam comme religion rigide est une idée cocasse dépourvue de toute réalisé historique »

ALM : Pourriez-vous nous expliquer votre vision de ce que vous appelez «L’Islam des lumières»?

Malek Chebel : L’Islam des lumières est une expression que j’ai inventée en 2004 et qui, par la grâce de Dieu, est aujourd’hui reprise partout. Pour moi, l’Islam des lumières est synonyme de l’Islam moderne. Cette appellation fait référence au siècle des lumières qui a été mené par des philosophes, tout en ôtant la notion anticléricale de la chose. C’est-à-dire, on peut faire d’une religion une source d’émancipation et de «lumières » sans pour autant sacrifier des têtes. C’est ce que je préconise. Je suis militant de la paix. Je trouve révoltant que tous les pays forment des militaires, ils ont des écoles de guerre et pas un seul pays n’a une école de paix. L’Islam dans sa notion moderne, celui des lumières est une de ces écoles de paix.

Ce que vous dites ne peut qu’être salué mais comment faire migrer cette notion d’une simple idée à un vrai travail de terrain ?
C’est ce que j’essaie de faire en passant d’un colloque à un autre. L’idée a besoin de trouver  écho un peu partout afin qu’un jour les efforts convergent vers la création d’une vraie école de paix. D’une généralisation d’un Islam moderne porteur de valeurs, loin de tous ces préjugés dans lesquels on baigne aujourd’hui.

Vous dites dans vos interventions que l’Islam a toujours été moderne. Pourriez-vous développer cette idée?

Et je maintiens ce que je dis. J’ai écrit un livre à ce propos, je l’ai intitulé «Changer l’Islam». Dans ce livre j’ai identifié pas moins de 230 réformateurs musulmans majeurs dont 18 femmes et ce, depuis la mort du Prophète jusqu’à nos jours. A partir de mes recherches j’ai constaté que l’Islam était moderne depuis le début, toujours en phase avec le temps. L’Islam n’a jamais été dissocié de la marge du temps comme on se plaît à nous faire croire aujourd’hui, les fondamentalistes en premier, à savoir l’existence d’un seul Islam immobile et immuable. Je dirais que cest même cocasse et que ça n’a aucun recul historique. Je le dis et redis, l’Islam est capable de porter une modernité flamboyante.

Comment justement contrer ces «fondamentalistes» ou encore ces musulmans qui renvoient une image radicale et rigide de l’Islam ?

Il y a un vieux proverbe français qui dit «Il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre, ni pire aveugle que celui qui ne veut pas voir et il n’est pire intelligent que celui qui ne veut pas l’être». Si les gens sont curieux, s’ils veulent lire, voyager et aller à la rencontre de l’autre, ils verront que l’Islam est pluriel et surtout porteur de paix.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *