La 2ème édition se tiendra début octobre à El Jadida : Le Salon marocain de dessin et de l’estampe met l’art du multiple en valeur

La 2ème édition se tiendra début octobre à El Jadida : Le Salon marocain de dessin et de l’estampe met l’art du multiple en valeur

Le 2ème Salon marocain de dessin et de l’estampe (SMDE) se tiendra du 3 au 6 octobre à la cité portugaise d’El Jadida.

Cet événement, initié sous le thème «Le dessin, empreinte du temps- espace» par le ministère de la culture et de la communication en partenariat avec l’association Pact’Art, investira, selon les initiateurs, les galeries Chaibia Tallal, El Khatibi, Belhamdounia et le théâtre de la cité portugaise.

A propos de l’organisation de cette manifestation, l’artiste-peintre Said Housbane, également secrétaire général de Pact’Art, qui qualifie cet événement d’inédit, se veut clair. «L’idée d’organiser ce Salon vient répondre à un besoin qui s’impose de plus en plus dans le paysage artistique marocain en vue de rendre justice à un volet longtemps délaissé. Les amateurs d’art avertis et les collectionneurs comprennent très bien l’importance d’une telle discipline dans la démarche de tout artiste qui se respecte».

Outre bon nombre d’artistes marocains de renommée internationale, cette édition invitera, selon les organisateurs, des artistes de divers pays. Seront ainsi exposés la collection des estampes ou l’art du multiple du ministère de la culture qui présentera les œuvres de 18 artistes-peintres sous l’intitulé «Traits». Il s’agit des artistes Chabaa, Mellihi, Rabia, Hassani, Jarid, Benbouchta, Melyani, Bennani.K, Habouli, Bennani Moa, Hariri, Hyani, Ouazani, Miloud, Bellamine, Kentour et Fatima Hassan. «Cette manifestation vient donc rendre hommage à ce volet de la création et se propose de combler ce vide en offrant au public, novice comme averti, l’opportunité d’apprécier la face cachée de la création artistique souvent reléguée à l’arrière-plan», explicite M. Housbane à propos de l’estampe.

Dans la collection des artistes-peintres marocains, le département de la culture exposera les œuvres de Bellamine, Rahoul, Mellihi, Belkahia, Bouragba, Hyani, Melyani, Boujamaaoui, Sadouk et Al Azhar. De son côté, l’association partenaire présentera une collection des artistes Zoubir, Benjakan, El Azhar, Amine, Housbane, Mofid, Boudarga. En outre, l’événement sera marqué par l’exposition des collections des artistes Habouli, Said Mestari, des artistes tétouanais Ouazani, Bouzid, Rabia, Adil et El Arroud, ainsi que d’une édition du Musée Mohammed VI à travers la fondation Mohammed VI.

Quant à la participation des pays étrangers, elle se manifestera par une collection des artistes-peintres français, belges, espagnols, italiens, japonais, tunisiens, allemands, cubains, canadiens, portugais, péruviens et roumains, ainsi qu’une collection appelée «Ifitry». De plus, un grand hommage sera rendu à l’éminent artiste marocain résidant en Espagne Saïd Messari. Cela étant, l’association partenaire veut faire, selon les dires de son secrétaire général, un rendez-vous annuel incontournable sur la scène artistique nationale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *