La céramique et le tapis à l’honneur : Réouverture imminente des musées de Safi et de Marrakech

La céramique et le tapis à l’honneur : Réouverture imminente des musées de Safi et de Marrakech

Deux joyaux architecturaux et culturels verront bientôt le jour. Il s’agit du Musée national de la céramique de Safi et le Musée national du tapis à Dar Si Essaid à Marrakech.

Ces musées enrichiront le paysage culturel après la réouverture du Musée de la Kasbah des cultures méditerranéennes de Tanger et le Musée de l’histoire et des civilisations de Rabat. «Dans le cadre de notre stratégie de rénovation pour l’enrichissement de notre patrimoine, nous allons réouvrir au plus tard début septembre le Musée national de la céramique à Safi puis deux mois après le Musée national du tapis à Dar Si Essaid à Marrakech», a confié Mehdi Qotbi, président de la Fondation nationale des musées du Royaume (FNM).

En effet, le premier musée regroupe une importante collection d’objets en céramique du Maroc. Ces objets de nature ethnographique et archéologique proviennent en grande partie des musées des Oudayas, d’archéologie de Rabat, Dar Jamaï de Meknès et Al Batha de Fès. Quant au Musée Dar Si Essaidà Marrakech, il verra l’exposition de plus de 400 tapis représentant la richesse de la culture et du savoir-faire marocain, et qui proviennent de toutes les régions du Maroc, spécialement du Haut-Atlas.

Musée de la Kasbah des cultures méditerranéennes de Tanger

46.000 visiteurs pour le Musée de la Kasbah des cultures méditerranéennes de Tanger

Depuis sa réouverture, le musée a déjà accueilli 46.000 visiteurs. Il représente un lieu patrimonial incontournable et une partie importante de la mémoire collective méditerranéenne. Après plusieurs mois de travaux, le musée est depuis juillet 2016 un lieu plus accueillant et plus attractif, avec une nouvelle scénographie qui a permis de rendre toute leur dimension aux collections présentées.

 Le Musée de l’histoire et des civilisations de rabat

Le Musée de l’histoire et des civilisations, l’un des premiers chantiers entrepris par la FNM

En 2014, le Musée national d’archéologie de Rabat, comme 13 autres musées marocains, est confié à la Fondation nationale des musées. Il a alors été décidé de rénover le bâtiment, de réorganiser légèrement l’exposition permanente, et de rouvrir le musée en avril 2017 sous le nom de «Musée de l’histoire et des civilisations».

Musée de la Kasbah des cultures méditerranéennes de Tanger

Collections archéologiques et ethnographiques
Le Musée de la Kasbah des cultures méditerranéennes offre à ses visiteurs la découverte d’une exposition exceptionnelle. Elle est constituée de collections archéologiques et ethnographiques qui reflètent la diversité et la spécificité de Tanger. Elle se décline en trois sections organisées suivant l’acheminement architectural du Palais.

La visite s’ouvre sur un focus éclairant les sites archéologiques riches en matériel muséal et se poursuit par un voyage au travers des époques les plus éloignées de la préhistoire, dans un espace intitulé «Des premiers chasseurs aux premiers paysans».

Une grande collection d’objets témoignant de la présence islamique et les grandes dynasties

L’exposition met en lumière une collection d’objets témoignant l’islamisation et les grandes dynasties qui se sont succédé au Maroc. Le visiteur pourra admirer la «Koubba K’bira», une grande coupole ornée de plâtre et de bois de cèdre sculpté et peint.

La suite du parcours amène le visiteur à découvrir une section dédiée aux traces matérielles renseignant sur les importantes activités commerciales qui opéraient entre la péninsule tingitane et d’autres civilisations méditerranéennes.
L’exposition se termine par un focus thématique sur la «Religion et les rites funéraires», grâce à plusieurs témoins archéologiques exhumés des nécropoles de la région.

 Le Musée de l’histoire et des civilisations de rabat

Collection montrant les diverses civilisations installées au Maroc
Le musée présente une exposition permanente dédiée exclusivement aux collections archéologiques selon un parcours chronologique commençant par la préhistoire, puis l’époque punique, l’époque romaine et enfin l’époque islamique.

Le parcours de l’exposition permanente
Le Musée de l’histoire et des civilisations offre à ses visiteurs une collection archéologique d’une richesse exceptionnelle, rassemblant les témoignages matériels des diverses civilisations installées au Maroc depuis la préhistoire jusqu’à l’époque islamique. L’exposition mêle deux parcours :

• Un circuit chronologique qui relate l’histoire du Maroc depuis la préhistoire jusqu’à l’époque islamique.
• Un parcours thématique offrant au visiteur un focus spécifique dédié au marbre et au bronze antique

Le hall central : Préhistoire et antiquité

L’étage : Les collections islamiques
La section islamique de l’étage constitue la suite du parcours chronologique. Le visiteur y découvre le Maroc sous les différentes dynasties (Idrisside, Almoravide, Almohade, Mérinide et Alaouite) à travers des vestiges archéologiques mis au jour dans les sites islamiques, comme ceux de Belyounech, Sijilmassa, ou Koutoubia.

Quelques objets phares de la collection

Buste de Juba II Volubilis, 1er siècle ap. J.-C. Bronze

Le buste de Juba II (roi berbère soumis à Rome qui a régné au Maroc de 25 av. J.-C. à 23 ap. J.-C) a été découvert en 1944. Il se trouvait primitivement, comme le buste de Caton, dans la maison à la mosaïque de Vénus, sur un piédestal de briques stuquées.

Buste de Caton Volubilis Vers 60 ap. J.-C Bronze

Découvert encore en place sur son piédestal de briques, dans la maison à la mosaïque de Vénus, à Volubilis, ce buste est identifié par l’inscription en lettres d’argent, Cato, sur le plastron. Il s’agit de Caton d’Utique, homme politique romain de la fin de la République, arrière-petit-fils de Caton l’ancien, le farouche adversaire de Carthage.

Statue de Ptolémée Sala

Époque romaine (I-IIème siècles ap. J.-C.) Marbre

Statue en marbre représentant le prince Ptolémée, fils de Juba II et Cléopâtre Séléné, régna de 23 à 40 après J.-C. Il fut assassiné sur l’ordre de l’Empereur Caligula.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *