La Chute

La Chute

Dans un bourg d’Amsterdam où se croisent matelots de toutes nations, souteneurs, prostituées et voleurs, un homme que le hasard a mis sur le chemin de l’un de ses compatriotes, se raconte. Qui est-il ? C’est la source de cet admirable monologue, où Jean-Baptiste Clamence retrace le parcours autrefois brillant de son existence. Jusqu’au jour où différents évènements ruinent les derniers vestiges de sa normalité existentielle. Il fuit dans la débauche ce qu’il découvre tous les jours un peu plus. Fuir l’hypocrisie des coeurs, de la charité, de la solidarité, l’hypocrisie du monde, fuir cette existence fausse où le plaisir personnel décide des actes les plus beaux. Il part alors pour la cosmopolite Amsterdam et s’y institue  » juge pénitent  » pour dénoncer l’ignominie humaine.Récit ironique et ambigu, de haut niveau littéraire, dans lequel le coupable se fait accusateur public : « Plus je m’accuse et plus j’ai le droit de vous juger ». Accès plutôt difficile. Nombreuses références littéraires et religieuses.

La Chute, Albert Camus, Gallimard, 152 pages

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *