La colère de Chakir Fassi Fihri

Chakir Fassi Fihri ne décolère pas. Le patron de l’agence de communication Saga ne comprend pas, pourquoi son agence n’a pas été consultée par le ministère de l’Intérieur dans le cadre du lancement de la campagne civique en direction des citoyens-électeurs.
En effet, seules cinq agences (TOP publicité, Publicis, Shem’S, Klem Et Boomerang) furent associées à cette opération qui suite à un appel d’offres a été confiée aux deux dernières agences. M. Fassi Fihri proteste parce que des agences leaders sur le marche de la publicité ont été écartés.
La mise à l’écart de la sienne, Saga, est d’autant plus incompréhensible qu’elle a auparavant participé gracieusement à des campagnes à caractère social, humanitaire et institutionnel. Pour lui donc, il s’agit d’une question de principe et non pas une affaire de parts de marché. M. Fassi Fihri salue d’ailleurs dans l’interview qu’il nous a accodé l’initiative du ministère de l’Intérieur et félicite ses confrères qui ont été consultés et ceux qui ont joui de la confiance de Driss Jettou pour enraciner à cette occasion la culture de la communication au Maroc.
La colère de Chakir Fassi Fihri est tout simplement citoyenne.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *