La danse portugaise s’invite au Maroc

La danse portugaise s’invite au Maroc

Les 14 et 15 février se tientdra l’un des événements artistiques les plus saillants de ce début de saison: la grande compagnie portugaise «Vortice Dance» donnera deux représentations de son spectacle «Solo avec les anges» à Rabat (14 février au Théâtre national Mohammed V) et à Casablanca (15 février, au Complexe culturel Moulay Rachid). Dirigée par les danseurs de ballet et les chorégraphes Claudio Martins et Rafael Cariço, «Vortice Dance» est certes la plus jeune troupe du panorama national portugais, mais c’est une troupe qui fait déjà autorité dans les milieux de la danse, au Portugal et souvent bien au-delà. En témoigne une moisson de prix que cette compagnie a reçue dans des pays de grande tradition chorégraphique comme le Japon, la Finlande, Monaco, La France, la Suisse, la Roumanie, les Républiques de l’ex-URSS … Parmi ces prix, il y a lieu de souligner le prestigieux «Philip Morris Grand Prix of Choregraphy, Helsinky, 2001». Après avoir imposé son rythme un peu partout en Europe et en Asie, c’est au Maroc que «Vortice Dance Company» effectue son premier voyage africain. Invitée par l’association «Contretemps», dans le cadre du 8ème Festival de danse de Casablanca, prévu du 14 au 18 février, cette troupe gratifiera le public marocain de deux représentations de son spectacle. Comme son titre l’indique, « Solo avec les anges » décrit de manière poétique la vie céleste des anges qui apportent un message de paix sur terre. Il s’agit d’un voyage dans le temps, depuis la création de l’univers jusqu’à présent. Une dizaine d’anges, tous de blanc vêtus, – personnifiés par des danseurs professionnels -, descendent sur Terre, en provenance d’un autre univers, pour apporter au commun des mortels une lumière qui leur donne la force dont ils ont besoin pour transcender leur condition éphémère. Il s’agit tout simplement d’une invitation destinée aux terriens pour retrouver leur spiritualité dans un univers déchiré par l’appât du gain. Cet appel est porté par «des danseurs très performants», nous explique Kaïss Zinoun, le fils du chorégraphe Lahcen, ajoutant que ce spectacle s’inscrit dans « la pure tradition de la danse néo-classique».
«Solo avec les anges» sera le moment fort du 8ème Festival de Danse de Casablanca, avec le hip-hop auquel cette édition est dédiée. En ce qui concerne ce dernier volet, deux spectacles seront proposés par le belgo-marocain Saïd Oudrassi : « Mixage » et « Yannick et Saïd ». Un rendez-vous à ne pas rater avec ce style de danse fort prisé par nos jeunes et très enraciné dans nos quartiers populaires. En plus de la danse néo-classique, du hip-hop, ce festival sera l’occasion de découvrir le style italien basé sur les jeux de scène et de lumières. La compagnie milanaise Corte Sconta nous réserve de belles surprises…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *