La danse urbaine s’invite à Meknès

La danse urbaine s’invite à Meknès

Un spectacle à couper le souffle au rendez-vous d’un week-end exceptionnel à Meknès. La 4ème édition du festival «Freestyle Maroc Urbain Danse», qui a eu lieu du 28 au 30 décembre, a enregistré la participation de plus de 300 danseurs et 40 chorégraphes des quatre coins du Royaume: Tétouan, Nador, Fès, Meknès, Sidi Kacem, Kénitra, Khouribga, Salé, Rabat, Témara, Casablanca, El Jadida, Béni Mellal, Marrakech, Agadir…
La compétition s’est articulée autour de 6 catégories qui sont Equipe Combat Breakdance, Equipe spectacle, Solo Breakdanse, Solo New Style, Solo Funk Style, Freestyle Girls.
Créé par Amine Wakrim, pharmacien de formation et chorégraphe professionnel, et organisé sous l’égide de la Fédération royale marocaine des sports aérobics et Fitness, ce festival a pour but de développer le mouvement de la danse urbaine au Maroc. Ainsi cette édition a été marquée par un niveau égal aux compétitions organisées en Europe, en Amérique ou en Asie, tels que «The battel of the year», «Le Juste debout». Pour départager les participants, un jury de calibre mondial, composé de danseurs chorégraphes de renommée internationale à l’image de Feelingsam (Afrique du Sud), Thao Fu (Laos), Gemini et Tim Dominique (Paris) a été au rendez-vous. Des invités de marque ont participé à cette manifestation, dont la compagnie Evasion, championne de France en danse urbaine, l’invitée d’honneur qui a ouvert cet événement le vendredi soir avec un spectacle saisissant et l’a clôturé, dimanche, au côté du DJ parisien Sallah Funk et du groupe marocain de rap Hakmin.
«Ce festival offre à ces jeunes danseurs en compétition, qui sont pour la plupart issus de milieux défavorisés, la possibilité de s’exprimer et d’avoir un but. Il est pour eux l’occasion de s’auto- éduquer, de se cultiver et se créer une bonne image d’eux-mêmes. A ce titre, grâce à ce festival, beaucoup de jeunes danseurs ont pu trouver du travail comme moniteurs de danse dans des salles de sport et même de la gloire comme des figurants dans des clips vidéos et des clips publicitaires . Et d’autres ont eu la chance d’être invités par des pays étrangers pour représenter notre pays dans des compétitions internationales», a déclaré Amine Wakrim, le directeur technique du festival.
Des attestations ont été remises par la Fédération royale marocaine des sports aérobics et fitness aux participants et que le prix total de cette compétition est de 30.000 DH.
Par ailleurs, le festival a organisé des débats ayant réuni des professionnels autour de différents thèmes liés à la danse free style. Des messages éducatifs très importants et autrement difficiles à faire passer comme «non aux cigarettes», «non aux drogues» et la sensibilisation contre le Sida ont été abordés lors de ce festival.
Rappelons que cet évènement a drainé plus de 120 participants en 2005, 150 l’année suivante et 198 courant 2007 à El Jadida.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *