La face explosive du « Monde »

Le livre fait sensation avant sa sortie. Les quelques «bonnes feuilles», publiées dans l’hebdomadaire l’Express, ont fait l’effet d’une bombe. La face cachée du monde est explosive. Denis Jeambar, directeur de «l’Express», a pourtant souligné leur nature édulcorée par rapport au reste des pages du livre. Ces extraits sont «révélateurs sans être les plus cruels ni les plus détonants». Il y’aurait donc d’autres passages encore plus accablants que ceux qui constituent un réquisitoire terrible contre l’équipe dirigeante du plus prestigieux quotidien francophone.
Le trio formé de Jean-Marie Colombani, directeur de la publication, Edwy Plenel, directeur de la rédaction, et Alain Minc, président du conseil de surveillance est présenté par les deux enquêteurs comme responsable d’une «trahison» qui leur «a volé» le quotidien qui constituait leur «prière quotidienne». Les griefs contre Plenel sont les plus durs. En se basant sur des témoignages de personnes qui ont eu affaire à lui, Pierre Péan et Philippe Cohen le décrivent comme un homme de peu de principes, affairiste, et usant de tous les moyens (argent, promotion, pressions psychologiques, menaces) pour soutirer une information qui sert ses intérêts personnels. Les extraits du livre de Pierre Péan et Philippe Cohen publiés dans «l’Express», et plus tard dans un autre quotidien français de référence «Libération», inclinent à penser que Plenel est la face la moins dorée du «Monde». Colombani n’est pas mieux loti dans ce livre.
Les auteurs du livre-réquisitoire rappellent dans ce sens un édito du directeur de cette publication où il avait reproché à Jacques Chirac, alors maire de Paris, de s’être «offert, ainsi qu’à sa famille, des voyages privés sans rapport avec ses fonctions électives». Le directeur du «Monde» en fait au moins autant, selon eux. En plus de ses invitations, tous frais payés, au Festival de Cannes, «d’autres factures de transport et d’hôtel, correspondant à des invitations de sociétés et d’institutions françaises et italiennes, dorment très probablement dans les dossiers de certains chefs comptables.» Les extraits relatifs au rôle d’Alain Minc n’ont pas été repris dans «l’Express» ou «Libération», mais il est clair que ce qui constitue le peu de morale du trio dirigeant a déteint sur l’ensemble de la publication. «Le Monde» aurait renoncé à ses principes d’antan.
Les deux auteurs qui l’incriminent n’en veulent comme preuve que le fait d’avoir «fait en douce» campagne en faveur de Balladur «en attaquant ses concurrents plutôt qu’en revendiquant, comme cela avait toujours été le cas jusque-là, son engagement». Ils en déduisent quatre attributs: «dénonciation à sens unique», «cynisme», «abus de pouvoir» et «autocratie». Chaque motif d’incrimination est abondamment illustré. Les journalistes du «Monde» ont répondu aux auteurs du livre qui révèle leur face cachée. La réponse de Colombani dans l’édito n’est pas frontale. Elle ne colle pas aux faits qu’on reproche au «Monde», bien au contraire, elle détaille la grandeur de ce quotidien : «Le Monde ne devrait donc que se féliciter de la parution d’un livre qui est d’abord un hommage au succès collectif de tous celles et ceux qui ont amélioré ce journal». Ce n’est assurément pas avec ce type d’arguments que Colombani convaincra du peu de sérieux du contenu du livre des auteurs qui «investiguent l’investigateur».
Avec le piquant qui caractérise ses chroniques, Pierre Georges a essayé de rire du contenu de ce livre, avant se lancer dans une noble profession de foi qui l’engage lui, mais ne preuve en rien la non-véracité des motifs retenus contre le trio dirigeant. Car, il est clair que ce livre va laisser un goût amer aux nombreux lecteurs de ce journal. Il est tout aussi clair que Colombani et Plenel devront répondre des accusations qui leur sont portées, autrement que par un déploiement de la musculature de leur journal ou la paranoïa d’une persécution organisée.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *