La fauconnerie célébrée à Doukkala

La fauconnerie célébrée à Doukkala

La saison culturelle ne se limite pas à Rabat, Casablanca, Fès ou Tanger. Pour preuve : un jeune festival est en train de faire ses premiers pas dans l’une des communes rurales de la région de Doukkala-Abda, avec l’objectif ambitieux de préserver un art ancestral : la fauconnerie. Au carrefour de l’art et du sport, cette pratique sera à l’honneur dans la commune de Zaouiat Lakouassem, dans la province d’El Jadida, à partir de ce vendredi. Le festival, qui en est à sa 3ème édition, se tiendra entre le 29 et le 31 mai courant, sous le thème : «Traditions ancestrales et patrimoine universel».

L’évènement connaîtra la participation de passionnés de cet art venus d’Europe et du Golfe arabo-persique. L’Arabie Saoudite, les Emirats arabes Unis, le Bahreïn et le Qatar devraient, notamment, être présents en force aux côtés des fauconniers Lakouassem d’Ouled Frej, réputés pour être parmi les maîtres de cette pratique au niveau national.

Tandis que des spectacles de chasse au faucon rythmés par de la musique traditionnelle marocaine seront la pièce maitresse du festival Doukkali, plusieurs autres activités prendront place pendant ces trois jours, toutes célébrant le faucon. Ainsi, une exposition de fauconnerie est programmée, en plus de deux compétitions artistiques autour du thème du faucon: l’une rassemblant de jeunes plasticiens débutants, et l’autre entre des plasticiens confirmés. Une compétition d’œuvres photographiques autour du même thème fait également partie du programme, en plus de spectacles de fantasia et d’une exposition des produits du terroir de la région. Plusieurs troupes de musique traditionnelle marocaine prendront part aux festivités, dont Tagada, la Aita Haouzia, Abidate R’ma Siada, Ouled Benagida ou encore la troupe Lalla Manana représentant la Hadra soufie de Larache.

Il est à noter que la fauconnerie est inscrite en tant que patrimoine mondial immatériel de l’humanité par l’Unesco depuis le 16 novembre 2010. Ce statut lui a été valu par une candidature multinationale portée par onze pays d’Asie, d’Europe et d’Afrique, dont le Maroc.
 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *