La FMEJ appelle à la reprise des discussions sur le Code de la presse

La FMEJ appelle à la reprise des discussions sur le Code de la presse

Le bureau de la Fédération marocaine des éditeurs de journaux (FMEJ) a tenu une réunion, vendredi 19 décembre, à Casablanca. Coïncidant avec la fin de l’année, cette réunion institutionnelle a été consacrée à l’évaluation de l’action de la fédération en 2008 et l’examen du programme d’action en 2009.
Le bureau a ainsi examiné l’évolution des différents dossiers d’actualité concernant le secteur de la presse et les affaires courantes, les obligations administratives et représentatives du bureau de la FMEJ. Parmi ces dossiers, il a été mis l’accent sur « Le livre blanc » que la fédération a décidé de consacrer à l’évaluation du bilan du Contrat-programme qui lie le gouvernement à la FMEJ. La question de l’aide au transport pour promouvoir la diffusion de la presse nationale dans les provinces du Sud a aussi été examinée avec beaucoup d’intérêt de la part des patrons de presse vu l’importance d’une telle initiative. Le bureau a aussi débattu de la nécessité d’améliorer, à l’avenir, la méthode de travail de la commission de la carte de presse. Les membres du bureau ont aussi adopté le projet de lancement d’une série de journées d’étude consacrées à des thématiques d’intérêt national en relation avec le monde des médias. «Les débats de la FMEJ» pour l’année 2009 seront consacrés à quatre thèmes : Le code de la presse, l’entreprise de presse, la régionalisation et l’exercice du métier de journaliste dans notre région: rapports avec  l’Algérie et  l’Espagne.  
S’agissant des affaires concernant le secteur de la presse, les membres du bureau ont débattu notamment de la question de la réforme du Code de la presse. À ce sujet,  le bureau de la fédération marocaine des éditeurs de journaux a appelé à la reprise des discussions sur le projet de réforme. Une discussion que la FMEJ souhaite reprendre avec l’interlocuteur naturel qui est le ministère de la Communication étant donné que l’initiative de la réforme de la loi ne peut qu’émaner et être portée que par le gouvernement. Le bureau de la FMEJ estime que l’intervention du Conseil consultatif des droits de l’Homme (CCDH) sur cette question ne peut aucunement se substituer au dialogue entrepris et bien avancé entre les éditeurs et le gouvernement. Un dialogue démarré il y a près de quatre ans et dont les résultats sont sur le point de voir le jour. Une reprise des discussions servirait donc à les faire aboutir.
La réunion des membres de l’instance dirigeante de la FMEJ a aussi été l’occasion pour les éditeurs marocains de rendre un vibrant hommage à leur past-président, Abdelmounaïm Dilami. À cette occasion, le président de la Fédération, Khalil Hachimi Idrissi, accompagné des deux doyens de la presse arabophone et francophone marocains, respectivement, Mustapha Alaoui et Mohamed Selhami, a remis à M. Dilami «La médaille de reconnaissance de la FMEJ». Une distinction qui lui est accordée pour son travail sérieux et son action fédératrice à la tête de la FMEJ durant trois mandats. Ce qui a permis à la FMEJ de s’ériger en instance fédératrice et représentative des éditeurs marocains. L’ancien président de la fédération, tout en remerciant les membres de la fédération a exprimé sa fierté de recevoir une telle distinction. «Il n’y a pas meilleur hommage que celui que l’on reçoit de ses propres confrères», a-t-il déclaré. La réunion de la FMEJ a aussi été marquée par la présence de MM. Mohamed Hafid, directeur du quotidien Al Hayat et Samir Chawki, directeur général du Groupe Massae Média, invités par le président de la FMEJ à assister à leurs travaux. Leurs interventions ont permis d’enrichir les débats par leur pertinence et leur expérience professionnelle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *