La foi, version marocaine

La foi, version marocaine

Parler du Maroc autrement qu’à travers les images de violence et de terrorisme à travers lesquels les médias nord-américains cataloguent désormais tous les pays arabes et musulmans.
C’est l’objectif d’une exposition de photographies qui aura lieu au prestigieux Musée d’art contemporain de Montréal (Canada), du 16 au 23 avril prochain. A un langage orienté, manipulé ou tout simplement infondé, une jeune femme d’origine marocaine, Kawtar H. Sounni, femme d’affaires de son état a choisi d’opposer l’authenticité, mais aussi la magie de l’image. A l’honneur, une série de 25 photographies noir et blanc inédites du Maroc.
Une initiative dont le fondement n’est autre que de montrer aux Nord-américains les autres facettes de son pays d’origine. Celle justement qui reflète la foi moderne et modérée qui inscrit le pays dans un registre exemplaire au sein des pays arabo-musulmans. Le projet de Kawtar Sounni a un nom encore plus global et qui ne s’arrête pas au Maroc : Faith, foi s’entend. Il s’agit d’une remarquable initiative artistique à laquelle participe l’un des plus grands artistes photographes du Québec, Carl Lessard, qui se propose, à travers l’objectif de son apparei- photo, de faire découvrir non pas les paysages mais l’âme des pays qu’il visite et explore. L’actif du photographe est dans ce sens jalonné de plusieurs expériences qu’il a menées notamment en Inde et en Afrique du Sud, dans le cadre du même projet, dédié à «la foi et l’engagement de plusieurs hommes et femmes de toutes les religions et de toutes les nationalités à poursuivre la défense des valeurs fondamentales de l’existence humaine».
L’épisode consacré au Maroc s’inscrit dans le prolongement de ces expériences avec comme intitulé «Projet Faith-Maroc Salama».
En septembre dernier, l’artiste s’est rendue au Maroc. Mission : regarder le pays au fond de l’âme et en fixer la foi sur pellicule. «Mais il n’y a pas uniquement l’aspect religieux. Il y a aussi les portraits de gens ordinaires et les paysages de leur quotidienneté», souligne l’initiatrice de cette exposition, une jeune d’à peine 29 ans mais qui n’en traîne pas moins une carrière des plus riches en affaires. Les affaires, mais aussi une passion nommée le Maroc.
«Dans le contexte international actuel plutôt difficile, j’ai ressenti un besoin pressant de mettre en lumière les spécificités de tolérance, d’harmonie et de paix qui font du Maroc, un exemple dans le monde arabo-musulman », écrit-elle. Pour ce faire, et avec le soutien de l’ONMT et la Royal Air Maroc, Kawtar Sounni et son équipe, ont sillonné le Maroc pendant deux semaines. Cette exposition qui sera lancée officiellement le 15 avril avant de s’ouvrir, le lendemain, au large public montréalais, est vouée, selon Kawtar Sounni, dont les propos ont été relayés par la MAP, à être une exposition itinérante. Avec comme prochaine étape New York, où elle sera montée à partir du 27 avril. «On projette également de la proposer au public parisien, éventuellement à l’IMA dès le début de 2005. Entre les deux rendez-vous, le Maroc est programmé pour septembre prochain avec une escale à Casablanca et une autre à Marrakech», a-t-elle déclaré.
Le coût de cette exposition est estimé à près de 100 000 dollars (environ 650 000 dirhams).
Le projet ne se limite pas à cette exposition. Avec plus d’une vingtaine d’heures de tournage au Maroc, Kawtar Sounni, qui s’improvise en réalisatrice, compte également produire un documentaire de 24 minutes et un court-métrage.
Les deux productions, qu’elle destine notamment aux télévisions nord-américaines, sont également consacrées à cet «esprit de tolérance et ce désir d’ouverture sur le monde» qui distinguent le Maroc et son peuple. Kawtar Sounni tient à présenter personnellement son projet au Maroc. Une conférence de presse est prévue dans ce sens au cours de la première semaine de mars. L’objectif n’est autre que d’impliquer les Marocains dans ses démarches.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *