La Fondation nationale des musées s’allie au ministère de la culture

La Fondation nationale des musées s’allie au ministère de la culture

Plusieurs sites historiques accueilleront la Biennale internationale de Rabat

La Fondation nationale des musées (FNM) et le ministère de la culture et de la communication ont signé une convention de partenariat visant l’organisation de la Biennale internationale de Rabat, prévue du 10 septembre au 10 décembre. En vertu de cette convention, le ministère s’engage à mettre en place plusieurs espaces à la disposition de la Fondation pour abriter les différentes activités organisées dans le cadre de cet évènement. Il s’agit du site historique de Chellah, l’esplanade de la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc et le jardin des Oudayas.

En effet, cette convention entre le ministère et la FNM permettra aux deux parties d’approfondir leur coopération d’autant qu’elle reflète leur ambition d’organiser un événement digne de la réputation artistique de Rabat et d’animer l’action culturelle au Maroc. Mohamed Laaraj, ministre de la culture et de la communication, a indiqué à ce sujet qu’il faut «connaître la richesse culturelle et civilisationnelle du Maroc aux niveaux national et international» tout en soulignant que «les visiteurs auront l’occasion de connaître de près un produit culturel diversifié et de qualité». Pour sa part, Mehdi Qotbi, président de la Fondation nationale des musées, a indiqué que «la Biennale de Rabat est une occasion de repenser l’écriture de l’art et du monde au féminin, qui donnera davantage de rayonnement à la ville lumière», ajoutant que «cet événement est porteur d’une forte signification sur l’ouverture et le statut de la femme au Maroc».  Pour rappel, la Biennale internationale de Rabat sera organisée sous le thème «Un instant avant le monde».

Cette première édition accueillera une soixantaine d’artistes femmes (architectes, cinéastes, chorégraphes, metteures en scène), dont 12 Marocaines, issues de 30 nationalités, qui sont invitées à participer à cet événement d’envergure internationale. Elles viendront d’Afrique, d’Europe, du monde arabe, d’Amérique du Nord, d’Amérique latine et d’Asie. Parmi les invitées, l’artiste réalisatrice et photographe, plusieurs fois primée, Tala Hadid offre un nouveau film à cet évènement. La poétesse américano-libanaise, écrivaine et artiste visuelle, Etel Adnan, invite le public marocain dans son univers atypique et Bouchra Ouizguen, danseuse et chorégraphe marocaine, qui part du réel pour offrir des spectacles inédits.

Un hommage sera rendu à Oum Keltoum, en tant qu’œuvre introductive, en ressortant des archives ce fameux concert de 1968, qu’elle avait offert au Maroc. De plus, une carte blanche sera donnée à l’artiste contemporain Mohamed El Baz. Le cinéma sera aussi représenté par la cinémathèque marocaine et Narjiss Nejjar qui aura également carte blanche. Le deuxième parlement des écrivaines francophones initié par l’écrivaine tunisienne Fouzia Zouhari se tiendra à Rabat dans le cadre de cette Biennale, après une première édition à Orléans.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *