La guitare s’invite à Larache

Elle est belle et fidèle. Elle accompagne partout une grande tranche de la jeunesse marocaine romantique, dans les jardins publics, les places et sous l’ombre bienfaisante des remparts et édifices historiques de leur ville.
Il s’agit de la guitare, «L’instrument le plus en vogue et le meilleur moyen de convivialité, de cohabitation et de tolérance entre les différentes composantes confessionnelles et identitaires de la jeunesse de toute une ville», indique Larbi Bouharat président de l’association «Larache Al-Mada» organisatrice du festival « guitare et chants» de Larache. Un événement totalement consacré à cet instrument et dont la 3ème édition aura lieu du 8 au 12 août.
«Les festivités prévues dans le cadre de cette édition représentent un changement significatif du fait que le Festival prend cette année une tournure internationale en programmant des artistes russes, français, belges, chiliens et marocains», précisent les organisateurs. Et d’ajouter: «Cette ouverture vers l´universel fait suite aux deux éditions précédentes qui, même se limitant aux talents locaux,  ont eu un succès retentissant auprès d’un public conquis». Ainsi le festival ambitionne de faire de cet espace un lieu de rencontre de jeunes de différents pays ayant en commun une grande passion pour l’un des instruments les plus populaires au monde. Un instrument qui symbolise la jeunesse, un certain mode de vie, comme il constitue un passage obligé pour de nombreux artistes au début de leurs carrières. Le festival de la guitare baignera dans une ambiance particulière que lui confèrera l’édifice historique qui abritera cette manifestation. Les sons des guitares aux différents rythmes vont résonner à «Borj Allaklak», un édifice datant du 16 ème siècle qui représente un savant mélange entre l’architecture mauresque et ibérique.
Outre le principal menu du festival consacré à la guitare et où le public est convié à découvrir les différents styles de cet instrument, les organisateurs ont tenu à intégrer au programme de cette édition la musique traditionnelle marocaine, avec la part belle aux instruments à cordes.
Les artistes confirmés et les virtuoses de la guitare ne vont pas monopoliser la scène, qui sera ouverte aux talents locaux. La soirée dédiée aux talents locaux et qui aura lieu le 11 août est baptisée «Nuit Nostalgie». Côté initiation, le festival organisera au profit des jeunes talents des ateliers qui seront encadrés par les musiciens participant à ce rendez-vous de la guitare. D’autre part, les organisateurs du festival indiquent que les recettes de cette manifestation seront versées à une association locale de prise en charge des personnes atteintes d’insuffisance rénale.
«Nous nous sommes réapproprié la guitare, cet instrument-projet, longtemps délaissé, afin de le remettre au goût du jour, surtout vue la recrudescence de l’intolérance et de la haine que connaît le monde actuellement», déclarent les organisateurs. Et de conclure : «Notre ambition à travers l’organisation de cet événement annuel que nous voulons ouvert sur le monde, est d’ouvrir, sur cette terre de tolérance, un dialogue interculturel qui nous permettra de jouer, ensemble, une partition d’amour et de fraternité».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *