La Hiloula, pèlerinage de la fraternité

La Hiloula, pèlerinage de la fraternité

A cette époque de l’année, les juifs marocains du monde entier rejoignent en masse le Maroc pour effectuer des pèlerinages. Ces pèlerinages sont réalisés pour rendre hommage aux saints enterrés au Maroc. C’est bien le cas, par exemple, de Rabbi Yahia Lakhdar à Ben Ahmed. Le sanctuaire de Rabbi Yahia Lakhdar abrite chaque mois de mai une cérémonie pleine d’émotions et de dévotion. Les juifs marocains restés au pays ou résidents à l’étranger et leurs concitoyens musulmans se réunissent devant le sanctuaire à l’occasion de la célébration de la «Hilloula». Le pèlerinage de la «Hilloula» est une des traditions les plus chères à la communauté juive. Il symbolise une des manifestations religieuses les plus originales du judaïsme marocain, avec le culte des saints qui trouve son origine séculaire dans l’influence arabo-musulmane.
Depuis plus de 15 ans, les Juifs marocains du monde entier marquent de manière plus forte chaque année leur attachement pour leur pays et y viennent en masse pour effectuer des pèlerinages aux sanctuaires et aux saints enterrés au Maroc. Cet évènement est marqué par des chants et des prières juives pour 7 jours de recueillement et de dévotion. C’est un cachet spécifique multiculturel de la coexistence fraternelle des fidèles des deux religions monothéistes ancrées dans la spiritualité du pays. La « Hiloula » constitue donc l’un des cultes et des traditions israélites au cours desquels les membres de cette communauté résidant au Maroc ou à l’étranger visitent les différents mausolées juifs où ils organisent notamment des prières et allument des cierges. Une occasion pour se recueillir aux côtés de leurs concitoyens musulmans.
En parallèle à Sidi Yahya, les juifs marocains célèbrent simultanément cette occasion dans une autre région du Maroc, Ouazzane. En effet, c’est dans cette ville qu’est enterrée une des grandes figures de la mystique juive, le rabbin Amram Ben Diwan, mort en 1781 et enterré à quelques kilomètres de Ouezane, à Asjen. Il s’agit de l’un des saints les plus populaires chez les juifs marocains. Ce moussem de Ouazzane et par là même, le plus important et le plus célèbre des pèlerinages juifs qui ont lieu au Maroc. Ces festivités de Ouazzane ont débuté samedi dernier au mausolée « Amrane Ben Diwane ».
A cette occasion, des prières ont été élevées pour accorder santé et bonheur à SM le Roi Mohammed VI Amir Al Mouminine et à l’illustre famille royale, en présence de rabbins marocains et étrangers. Ces deniers ont exprimé « les liens profonds qui les unissent au Maroc ». Dans une déclaration à la TVM, M. Guessous Gabriel, rabbin de Casablanca, a souligné « la nécessité de consolider les liens de fraternité entre les juifs et les musulmans à travers le monde entier ». Dans une atmosphère méditative, ces pèlerinages sont une occasion pour les juifs marocains de se réunir tous ensemble pour se recueillir et pour célébrer sept jours de spiritualité et de méditation. Une manière de rendre hommage à leurs saints qui reposent sur les terres marocaines.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *