La Khamsa dans tous ses états avec Khalid El Gharib

La Khamsa dans tous ses états avec Khalid El Gharib

Certes, tout Marocain, quel que soit son âge, a entendu parler de la Khamsa et ses mystères. Cependant, Khalid El Gharib, spécialiste de la poterie marocaine et des bijoux, et passionné pour la collection des Khamsa, a toute une histoire avec celles-ci. Il a même fait des découvertes à ce propos. Des explorations qu’il détaille dans le nouvel ouvrage «La Main au Maroc : Khamsa, art, symbole et tradition» paru chez Malika Editions/Somogy. Composée de 207 pages illustrées, cette publication bilingue (français-anglais) est considérée comme la première anthologie artistique et esthétique sur les représentations de la main. Nonobstant, cette œuvre ne prétend pas offrir l’intégralité des formes de la Khamsa. «Cet ouvrage ne présente qu’une partie des dizaines de pièces rarissimes, diverses par les tailles ou les poids et qui, bien qu’inspirées par la main, adoptent parfois des expressions multiples», explique Maurice Arama, peintre, historien de l’art et ancien directeur de l’Ecole des beaux-arts de Casablanca. C’est ce qui pourrait faire l’originalité de «La Main au Maroc : Khamsa, art, symbole et tradition». A propos de son ouvrage, Khalid El Gharib précise : «Ce vaste répertoire puise ses formes dans les astres, les éléments de la matière, le monde animal, végétal et les activités humaines». Des formes rarissimes ! Aussi, l’auteur relate, à travers les civilisations, l’attachement des populations à la Khamsa pour «déjouer le mauvais œil», une croyance fort enracinée dans notre pays.
Ceci étant, la Khamsa est, aux yeux de Khalid El Gharib, «un art unique qui se souvient dans son royaume des mystères d’hier et des formules de bonheur qu’il partage avec chacun pour le futur».
Pour rappel, «La Main au Maroc : Khamsa, art, symbole et tradition» comporte aussi des pièces glanées par Bill Gross et Paul Dahan. Et ce n’est pas pour la première fois que Khalid El Gharib collabore avec Paul Dahan. Déjà en 2007, ils ont publié «Maroc, deux passions, une mémoire» chez les Editions Malika/Khalid Art Gallery.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *