La liberté des arts sous le pinceau de Rachid Aadil

La liberté des arts sous le pinceau de Rachid Aadil

Une exposition sans précédent pour Rachid Aadil. Cet artiste-peintre étale pour la première fois quarante toiles alliant différents types d’arts et de techniques, voire de visages, corps, danses et paysages ainsi qu’états d’âme. Un tour, vendredi à Rabat, a laissé voir ce mélange subtilement réussi par l’artiste et susceptible de donner la joie de par la mixture des couleurs. «D’aucuns artistes ont souvent fait du figuratif et de l’abstrait par la suite. Quant à moi je fais du naïf, du figuratif, de l’abstrait, du surréalisme, etc. Je ne m’interdis rien, je suis libre !», précise l’artiste à ALM lors du vernissage de son exposition qui s’étalera jusqu’au 13 février au théâtre Mohammed V.

Le tour des toiles dans ces locaux laisse également voir que celles-ci sont accompagnées d’expressions les illustrant. «Ce sont des petits poèmes que j’écris moi-même», révèle Rachid Aadil dont les écrits expliquent également la technique utilisée. «La majorité des tableaux sont en technique mixte parce que j’ai longtemps fait de la peinture à l’huile. Par la suite, j’ai découvert l’acrylique et je fais le mélange des deux. Il faut juste respecter la technique pour que la peinture soit correcte», détaille l’artiste-peintre qui a parfois recours à l’encre de Chine.  
Aussi, les œuvres de Rachid Aadil remontent dans le temps.

Ainsi, l’artiste s’exprime, à travers ses créations, à propos de thèmes historiques, à l’instar de la sortie des Marocains du Mazagan par le sultan Moulay Mohammed III. L’artiste-peintre expose également l’intérieur du palais de Moulay Abdelaziz. «Chaque tableau est un thème en lui-même», enchaîne l’artiste qui expose, en outre, la première toile qu’il a faite il y a 25 ans de cela et qui reflète les années soixante au Maroc. «Je ne m’en séparerai jamais. Je l’ai faite quand j’étais en France. Le pays me manquait tellement en ce moment», confie Rachid Aadil, également chirurgien plasticien. En fait, son art et métier vont de pair à ses yeux. «La chirurgie esthétique c’est de l’art que je fais tous les jours. Il faut avoir une touche artistique pour réussir la chirurgie esthétique», le docteur. «Je n’ai pas cherché à exposer depuis toutes ces années. Mais quand mon travail est arrivé à maturité, je me suis dit que je peux le faire», ajoute l’artiste qui dit avoir appris l’art spontanément !

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *