La Maison de la presse de Tanger fête son cinquième anniversaire

La Maison de la presse de Tanger fête son cinquième anniversaire

La Maison de la presse a pu accumuler une expérience importante par sa tenue d’une série d’événements nationaux et internationaux traitant des différents thèmes d’actualité et en rapport avec l’évolution du secteur médiatique marocain. C’est ce qu’a affirmé le ministre de la culture et de la communication, Mohamed Laaraj, lors d’une rencontre organisée, vendredi 5 avril, pour commémorer le cinquième anniversaire de l’ouverture officielle de cet espace médiatique à Tanger. «Nous sommes fiers des acquis évoqués dans la Constitution marocaine. Nous ne devons que l’être aussi concernant le code de la presse et de l’édition au Maroc», a-t-il souligné à l’issue de cette cérémonie commémorative.

Lors de cet événement, la grande salle de conférence de la Maison de la presse a été baptisée du nom du célèbre journaliste tangérois Feu Khalid Mechbal, et ce en présence des membres de la famille et des amis du défunt ainsi que des représentants de la scène médiatique marocaine et des militants des droits de l’Homme. «Cette initiative vise à commémorer cette pyramide médiatique et graver son nom dans la mémoire des professionnels au Maroc», a dit Saïd Kobrite, président de la Maison de la presse à Tanger. Ayant débuté sa carrière journalistique en Egypte, où il avait fait une partie de ses études universitaires, Khalid Mechbal avait réussi à s’imposer comme l’un des pionniers à la radio et à la télévision au Maroc. Il avait pu impressionner le public à travers un grand nombre d’émissions, dont la plupart avaient été réalisées au profit de la station radiophonique de Tanger. Après son départ à la retraite, le défunt avait voulu contribuer au développement de la presse régionale dans le Nord. Khalid Mechbal avait pu ainsi créer l’hebdomadaire «Achamal», auquel ont collaboré des écrivains et des chercheurs universitaires marocains. «Cette initiative vient comme un geste de reconnaissance et en hommage à l’âme du défunt pour son rôle dans la promotion de la presse régionale et nationale», a indiqué l’épouse du défunt et ancienne journaliste de Radio Tanger, Amina Soussi.

Féru de littérature arabe, Khalid Mechbal avait été de son vivant à l’origine du projet «Chiraâ» qui visait, à travers l’émission de la série des livres de poche, à encourager la lecture aussi bien chez les jeunes que les moins jeunes. Le défunt avait eu l’honneur d’être parmi les journalistes choisis, en 2008, pour être décorés du Wissam royal. Il avait obtenu plusieurs distinctions, dont celle de la presse marocaine.
Il est à noter que le programme de cette cérémonie commémorative a comporté une conférence organisée autour du thème de la liberté de la presse et de la charte déontologique du journalisme.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *