« La malédiction » de Fayçal Boulifa lui rapporte deux prix

« La malédiction » de Fayçal Boulifa lui rapporte deux prix

Le 11ème Festival du court-métrage méditerranéen de Tanger a été clôturé en beauté, samedi 12 octobre, avec la cérémonie de remise des prix. Selon le président du jury de cette édition, Mohamed El Gahs, le choix du jury est motivé et argumenté. «Ces films représentaient des écoles, des pratiques et des approches cinématographiques assez diversifiées», a-t-il souligné.

Les membres du jury de ce 11ème festival ont convenu d’attribuer le Grand Prix au film français «37°4 S» d’Adriano Valerio. En tant que réalisateur, «c’était très intéressant pour moi de participer à ce festival. Cela m’a permis de rencontrer d’autres réalisateurs et faire la découverte de la ville de Tanger que j’ai beaucoup aimée. Vraiment, je ne m’attendais pas à remporter le Grand Prix, car les 46 films en compétition étaient d’une grande qualité et de haut niveau», a-t-il déclaré à ALM.

Ayant obtenu la mention spéciale du jury au festival de Cannes 2013, «37°4 S» est tourné dans la très petite île de Tristan, située au milieu de l’océan Atlantique. Parmi les 270 personnes vivant dans cette petite île, ce film de 12 minutes met en scène deux adolescents, Nick et Anne, qui sont très amoureux l’un de l’autre depuis leur enfance. Ils passent la plupart de leur temps ensemble. Mais soudain, le couple d’adolescents voit tout basculer lorsqu’Anne décide de partir étudier en Angleterre, à 6.152 miles de Tristan.

Par ailleurs, «La malédiction» de Fayçal Boulifa a réussi, lors de cette édition, à rafler deux prix. Ce film de 16 minutes a remporté le prix spécial du jury, tout en permettant à la jeune actrice Ibtissam Zabara d’obtenir celui du premier rôle féminin. Alors que le prix du meilleur scénario a été attribué au réalisateur et scénariste italien Vito Palmieri grâce à son film «Matilde».

Le jury a remis le prix de la réalisation au cinéaste turc Abdurrahman Oner pour son court-métrage «Vapeur». Celui du premier rôle masculin est revenu à l’acteur Petar Novakovic grâce à sa participation au film monténégrin «Intro» d’Ivan Salatic. Tandis que le prix spécial de la jeunesse a été attribué au court-métrage espagnol «Mi ojo derecho» (La prunelle de mes yeux) de Josecho de Linares.

Cette 11ème édition, selon le directeur général du Centre cinématographique marocain, Noureddine Sail, prouve son succès et la détermination du CCM, organisateur de cet événement, à continuer sur la même voie. «Nous venons de vivre une belle expérience, du fait que cette édition s’est déroulée cette année à la prestigieuse cinémathèque de Tanger, qui a donné un plus au festival», dit-il, faisant remarquer que «cette édition s’est recentrée sur le cinéma, étant donné que le jury a récompensé des films radicaux, où l’on a beaucoup travaillé sur la forme et l’expression», dit-il.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *