La Méditerranée sur les planches

La Méditerranée sur les planches

Et de deux pour le Festival «théâtre et culture». Cette manifestation artistique organisée par la Fondation des arts vivants prépare sa deuxième édition prévue du 20 au 28 avril à Casablanca. Après avoir rendu hommage au dramaturge espagnol Federico Garcia Lorca. les organisateurs ont voulu innover cette année. Le nouveau cru de cette manifestation est consacré cette fois-ci entièrement à la Méditerranée. Dix pays de la région méditerranéenne seront de la partie. Il s’agit entre autres  de l’Espagne, la France, l’Italie, la Grèce, la Turquie, la Syrie, le Liban et la  Palestine. «C’est la première fois qu’autant de pays participent à cette manifestation», déclare Hikmat El Hadri, la directrice du Festival théâtre et  culture.
De la Syrie, trois troupes viendront animer des pièces de théâtre. «Après avoir assisté au dernier Festival de Damas, nous avons gardé des contacts avec plusieurs metteurs en scène et directeurs de troupes de théâtre, c’est de cette manière que nous avons pu les inviter à Casablanca», ajoute Hikmat El Hadri. 
Lors de la cérémonie d’ouverture qui aura lieu le 20 avril au Théâtre Mohammed VI de la métropole, un hommage sera rendu à un homme de théâtre tunisien qui n’est autre que Fadel Jaïdi. Un autre hommage sera consacré à l’Espagnol Pépé Moléon âgé de 85 ans et qui est le président de la Fondation internationale du théâtre méditerranéen. Enfin, u troisième hommage sera rendu à la Marocaine Fatéma Regragui. Autre nouveauté de l’édition 2007 : un atelier de théâtre sera conçu spécialement pour les professionnels. Cet atelier de formation sera animé par le réalisateur et metteur en scène français Nicolas Buenaventura. Pour participer à cette formation, les acteurs et autres comédiens intéressés doivent s’inscrire avant le 20 avril. Les premiers venus seront les premiers servis. «Cet atelier ne peut pas contenir plus de 15 personnes, pour l’instant nous avons reçu une dizaine d’inscriptions, lorsque nous allons atteindre le nombre de 15, nous serons obligés d’arrêter», explique la directrice du festival.
Une quarantaine de manifestations sur 13 lieux sont prévues lors de cette deuxième édition.
Des pièces de théâtre, mais aussi des débats et des projections de films documentaires. Parmi les espaces qui vont abriter les différentes activités dans le programme, figurent le théâtre de Mohammédia, les complexes culturels de la capitale économique : Moulay Rachid, Anfa, Kamal Zebdi, Sidi Belyout et l’Institut Cervantès, ainsi que la place Nevada. La bibliothèque du Méchouar va abriter quant à elle deux grandes conférences. Plusieurs metteurs en scène étrangers viendront animer ces deux rencontres. L’idée de la première édition qui consistait à animer des débats chaque après-midi à la cathédrale du Sacré-cœur a été abandonné. «Nous nous sommes rendu compte qu’il y avait très peu d’intéressés et c’est pour  cette raison que nous avons préféré organiser cette année deux grandes conférences au lieu de planifier  des débats chaque jour», souligne Hikmat El Hadri.
La ville de Rabat pourra elle aussi goûter au spectacle. Un show conçu par des Grecs aura lieu le 29 avril au Théâtre Mohammed V de Rabat. C’est une façon pour les organisateurs de gagner un nouveau public.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *