La mode masculine ouvre le bal de l’hiver

La mode masculine ouvre le bal de l’hiver

La présentation des collections de prêt-à-porter masculin, pour l’automne-hiver prochain donnera jeudi le coup d’envoi des défilés de mode 2008, en précédant pour la première fois depuis plus de dix ans les défilés de haute couture. Dans un souci d’harmonisation des calendriers, la Fédération française de la couture a en effet décidé de présenter désormais en janvier d’abord le prêt-à-porter masculin, dans la foulée des défilés masculins milanais, puis les collections de haute couture. Comme la saison précédente, le programme s’annonce dense et copieux, avec 44 défilés en quatre jours, auxquels s’ajoutent une vingtaine de présentations sur rendez-vous. Les podiums accueilleront un seul nouveau venu, l’Américain Shawn Collins. Ce styliste, qui a créé sa marque en 2005 et travaillé huit ans au côté de John Galliano, habille notamment les stars de cinéma de Los Angeles où il est installé. Sa mode se veut «très décontractée» et «surtout luxueuse, avec de belles matières», destinée à «un homme qui ne suit pas les tendances», selon une porte-parole de la marque. Pour la première fois, la maison Valentino présente son prêt-à-porter masculin à Paris, et non pas à Milan. Dans la perspective du départ à la retraite de son fondateur, Valentino, à l’issue des défilés de haute couture fin janvier, elle vient de nommer un styliste pour la ligne masculine, Ferruccio Pozzoni. Jusqu’à présent, la ligne masculine de la maison était conçue par un studio de création, sous la supervision de Valentino.
M. Pozzoni, 47 ans, qui présentera à Paris son travail en showroom et non dans un défilé, était directeur de la création chez Brioni depuis 2005.
Selon sa maison de couture, il  «bénéficie d’une longue expérience dans l’habillement masculin». Il a notamment travaillé pour Prada de 1998 à 2004, d’abord en signant des collections homme, puis en participant à la seconde ligne de prêt-à-porter féminin de la griffe, Miu Miu.
Les griffes les plus connues défilent tout au long des quatre jours: Louis Vuitton, Jean Paul Gaultier, Yohji Yamamoto et Givenchy lundi, Rykiel, Kenzo, John Galliano vendredi, Emanuel Ungaro et Hermès samedi, Lanvin, Dior et Smalto dimanche. Parmi les grands absents des podiums figure la maison Yves Saint Laurent.
Pour la première fois depuis que Stefano Pilati y a succédé à Tom Ford comme directeur de la création, en 2004, elle n’organise pas de défilé. Le styliste a «»a voulu présenter autrement sa collection»» et montrera ses modèles sur rendez-vous, a précisé un porte-parole.
 La maison Thierry Mugler disparaît du programme, les vêtements n’étant pas prêts, a indiqué la griffe. Parmi les présentations les plus attendues figure le deuxième défilé de Kris van Assche pour Dior. Sa première collection, en juin, avait marqué un retour à une élégance plus classique, après les silhouettes rock de son prédécesseur Hedi Slimane. Le styliste belge présente par ailleurs sa propre collection.
Franck Boclet signe lui aussi pour la deuxième fois le vestiaire masculin d’Ungaro.Le styliste belge Jean-Paul Knott, nouveau directeur artistique du prêt-à-porter Homme et Femme de Cerruti, présentera sur rendez-vous sa première collection pour la griffe. Les défilés se tiendront tous à Paris, y compris celui de John Galliano pourtant souvent amateur de lieux insolites aux portes de la capitale.

• Dominique Schroeder  (AFP)

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *