La momie de Néfertiti serait celle d’un homme

« Les examens montrent que c’était un individu de sexe masculin âgé de 16 à 19 ans », a souligné lundi le porte-parole du Conseil suprême égyptien des antiquités (SCA), Hassan Nasrallah. La chaîne de télévision américaine Discovery Channel avait diffusé des images de la momie en juin. Citant l’archéologue Joann Fletcher, de l’université de York en Grande-Bretagne, elle l’avait présentée comme la dépouille « très probable » de Néfertiti. Reine réputée pour sa beauté -son nom signifie « la belle est arrivée »- Nefertiti était l’épouse du pharaon Akhenaton, qui a régné de 1379 à 1362 avant J-C. Deux statues conservées aux musées égyptiens du Caire et de Berlin la représentent dans tout son éclat avec un long cou. La momie avait été découverte il y a plus d’un siècle dans une tombe, baptisée KV35, contenant d’autres momies dans la Vallée des rois près de Louxor. L’émission de Discovery Channel affirmait qu’elle présentait des signes distinctifs des membres de la famille royale dans l’Egypte antique et « avait également un profil étonnant et un cou de cygne digne de la célèbre beauté de Néfertiti ». Mais le directeur du SCA, Zahi Hawass, avait souligné au moment de la diffusion de l’émission que toute ressemblance entre le visage de la momie et les statues de Néfertiti n’était pas une preuve valable car à l’époque de la reine égyptienne « l’art était idéaliste et non réaliste ». Reste que le département d’archéologie de l’université de York maintient qu’il s’agit d’une femme entre 18 et 30 ans et justifie sa position par les caractéristiques des os pelviens et de la poitrine. On pense que Néfertiti est morte alors qu’elle avait une trentaine d’années. Mais le porte-parole du SCA, Hassan Nasrallah, a souligné que le bassin était celui d’un homme: « la largeur des hanches indique que c’est un garçon, pas une fille. » Une chose est sûre, les débats d’experts sur le sexe de cette momie ne sont pas nouveaux. Selon Steven Buckley, de l’université de York, la momie avait été initialement identifiée comme étant celle d’un sujet masculin, « probablement en raison de son crâne rasé », par l’archéologue français Victor Loret en 1898.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *