La musique pour rapprocher les peuples

La musique pour rapprocher les peuples

Printemps Musical des alizés, une symphonie à trois temps, au bonheur des mélomanes.
Placé sous le signe de toutes les formes d’expression artistique et organisé par la Fondation Alizés, présidée par André Azoulay,  dont les motivations sont la passion, l’écoute de l’autre et un projet culturel résolument inscrit dans la modernité,  le Printemps des Alizés accueillira, du 8 au 11 mai, en plus de toutes les musiques programmées, des expositions de peinture et d’autres rendez-vous culturels de qualité.
Pour sa 8ème édition, Essaouira offre un programme exceptionnel. Une étoffe musicale plurielle et multiculturelle, brodée avec les fils d’une vingtaine de concerts autour des meilleurs interprètes, rythmera les quatre jours de cette fête de la musique, signés aux sceaux de la rigueur, l’originalité et la créativité. Au menu, une dizaine de musiciens et de chanteurs qui visiteront des œuvres des plus grands musiciens classiques : Mozart, Beethoven, Ligeti, Bartok, Bizet, Debussy, Sibelius, Grieg, Frank, Liszt, Chostakovitch, Moussorgski, Puccini, Donnizetti, Verdi, Brahms, Fauré, Chopin, Prokofiev, Haydn, Zanon, J.S. Bach, et d’autres encore.
Un doux voyage au pays de la musique de chambre et la musique symphonique. Et  des merveilles classiques, on survolera le ciel de la musique populaire, du chant choral au lied et aux airs d’opéra. Un bouquet haut en couleurs et en harmonie.
Et c’est la magique baguette de Jean Claude Casadesus,  créateur de l’orchestre national de Lille, qui orchestrera les quatuors de Beethoven joués par l’ensemble Trepsycordes et le très rare triple concerto du même compositeur interprété par l’Orchestre National de Lille et trois solistes russes virtuoses de la nouvelle génération. La ville des alizés propose également des beautés de Shubert et des airs d’opéra avec le ténor Sébastien Guèze, le quintette à vent Moraguès.
Des moments sublimes qui feront dialoguer, musicalement les cultures. Et de nouveau le Chœur des Trois Cultures, point d’orgue de cette rencontre et mariage musical, symbole de paix, d’ouverture et de la quête du pluralisme propres au Maroc. Et c’est à  Michel Piquemal (France), Nayer Nagui (Egypte) et Jalila Bennani (Maroc), que sera confiée la direction de ce Chœur qui proposera trois œuvres en latin, en arabe et en hébreu. Avec l’Orchestre National de Lille et Jean-Claude Casadesus, le Chœur interprétera un grand ouvrage du répertoire sacré en latin, le Requiem de Fauré, avec en solistes Caroline Casadesus, soprano et Michel Piquemal, baryton. En seconde partie sera donnée en miroir et par le même Chœur enrichi de deux pianos et des percussions, une composition de Nayer Nagui «Falsafat Alhayât» (en arabe) dirigée par l’auteur, et une autre en hébreu d’Alain Huteau sur des extraits du Cantique des Cantiques sous la baguette de Michel Piquemal. Place aux jeunes. Le printemps des alizés offrira  aux jeunes espoirs marocains et étrangers, l’occasion de montrer leurs talents. Nul carton d’invitation pour la fête de la musique où tous les concerts sont gratuits. 
Une grande première mondiale donnée à Bab El Menzeh, une nouvelle scène au cœur de la Cité des Alizés, avec une œuvre chorale en arabe, hébreu et latin, spécialement écrite pour le Maroc et Essaouira par le violoniste virtuose Didier Lockwood.
Une rencontre musicale inédite (Molière 2006 du meilleur spectacle de l’année) avec le Jazz et la Diva (Didier Lockwood et Caroline Casadesus). Un voyage au cœur de l’Arménie, musique emblématique de la rencontre de l’Orient et de l’Occident, avec des compositeurs tels que Komitas et Babadjanian qui ont su faire partager aux autres leur identité musicale et qui ne manqueront pas, assurément, d’interpeller et d’émouvoir les amoureux de la musique andalouse. Elle souligne qu’ aucune paix n’est possible sans le rétablissement d’un peuple dans ses droits légitimes. Une telle présence montre à suffisance que la musique ne rapproche pas seulement des gens qui en sont férus, elle est aussi un instrument de dialogue qui facilite le contact et le dialogue entre des ennemis jurés.



Quelques moments forts  du programme


Vendredi 9 mai
11h00 : Dar Souiri – Festival jeunes talents
16h00 : Karen Vourch soprano, Susan Manoff, piano
Claude Debussy, Trois chansons de Bilitis
Jean Sibelius, Marssnö – Neige de Mars
18h00 : Bab El Manzah
Quintette Moraguès : Michel Moraguès, flûte, David Walter, hautbois,
Pascal Moraguès, clarinette, Pierre Moraguès, cor, Patrik Vilaire, basson
21h30 : Bab El Manzah
Orchestre National de Lille, dir Jean-Claude Casadesus Amadeus Wolfgang Mozart, ouverture Georges Bizet, Carmen, Suite d’orchestre nº1 Orchestre National de Lille, dir Jean-Claude Casadesus Solistes : Sasha Rozhdestvensky, violon, Alexander Bouzlov, violoncelle, Alexander Ghindin, piano Ludwig Van Beethoven, Triple concerto pour piano, violon et violoncelle en ut majeur, op.57
Samedi 10 mai
21h30 : Bab El Manzah
Choeur des Trois Cultures, Chants en arabe, hébreu et latin  Jalila Bennani, dir – préparation du Chœur
Gabriel Fauré, Requiem Orchestre National de Lille Jean-Claude Casadesus, dir. Caroline Casadesus, soprano, Michel Piquemal, baryton

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *