« La Passion du Christ » : Un film éprouvant

Catholique pratiquant, Jim Caviezel, 35 ans, a adhéré totalement au choix de Gibson de tourner des scènes d’un réalisme sanglant. Le film sort mercredi aux Etats-Unis sur fond de polémique, liée à des accusations d’antisémitisme. Pour la crucifixion, Caviezel est resté accroché à la croix presque nu dans un vent glacial, pendant plusieurs semaines de tournage. Un acteur jouant un soldat romain lui a ouvert une entaille de 36 centimètres sur le dos lors de la scène de la flagellation du Christ. Il s’est également fait mal au dos en portant des chaînes et a même été frappé par… un éclair, dans la scène du Sermon sur la montagne.
Caviezel avait précédemment refusé de jouer le rôle de Jésus dans une pièce de théâtre et deux téléfilms, mais il a cette fois accepté en raison de la volonté de Mel Gibson à raconter l’histoire sans retenue: « les autres fois, j’ai dit non, parce que cela n’allait pas vraiment au bout des choses. Nous nous sommes retrouvés là-dessus avec Mel. Je veux toute la vérité, ou je ne veux pas jouer le rôle du tout. » Mel Gibson a fait le choix de montrer les tourments de Jésus avec un réalisme sanglant pouvant heurter: la longue séquence de la flagellation est aussi éprouvante à regarder que la crucifixion. Pendant des jours, Caviezel s’est donc levé à deux heures du matin et a subi huit heures de maquillage pour simuler des blessures: oeil gonflé, traces de coups, plaies de la tête aux pieds.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *