La pièce de théâtre sera publiée bientôt : Un être humain dans la peau d’un âne pour surmonter la pauvreté

La pièce de théâtre sera publiée bientôt : Un être humain dans la peau d’un âne pour surmonter la pauvreté

«Un âne malgré lui». C’est le titre d’une nouvelle pièce de théâtre écrite par le poète Mohamed Belmou et le scénariste Abdelilah Benhaddar. Une œuvre qui fait l’objet d’un livre qui sera publié bientôt par la maison d’édition Bouregreg avec l’appui du ministère de la culture et de la communication. 

En fait, cet intitulé est accrocheur puisqu’il laisse entendre que l’appellation d’âne colle sur le dos de cet être au moment où les voix s’élèvent pour dénoncer sa qualification de bête. A ce propos, l’auteur Mohamed Belmou raconte toute une histoire. «Le livre était prêt depuis 6 ans. Mais un premier éditeur l’a gardé chez lui, pendant environ 4 ans, sans le publier. Lorsque nous l’avons soumis à un autre éditeur, il nous était impossible de changer le titre puisque le livre avait déjà bénéficié du soutien», précise-t-il. Déjà, l’écrivain estime que le titre est «péjoratif alors que nous essayons de rendre hommage à cet être».

Quant à l’idée de cette pièce, elle a, selon ses dires, été conçue lors de la célébration en 2003 à Beni Ammar  du «FestiBaz», dédié à l’âne. Dans ce sens, il indique avoir soumis l’idée d’une compétition consacrée également à cet être à l’association organisatrice de ce festival. «Cependant, une polémique a eu lieu au sein du bureau de l’association et dans le rang de l’opinion publique à propos de cette compétition. C’est à partir de cette polémique que j’ai créé cette pièce», détaille M. Belmou. L’auteur, connu pour ses œuvres en poésie, rappelle également avoir proposé un autre titre de cette pièce déjà interprétée par une troupe à Beni Ammar. «Hélas ce spectacle n’a pas été documenté», regrette-t-il. D’où l’idée d’écrire cette œuvre avec le scénariste Abdelilah Benhaddar, dans une nouvelle version. La photo de la couverture étant conçue par le caricaturiste El Arbi Essabban qui avait proposé le titre «Hmar El mezlout» (L’âne du pauvre). Un intitulé qui abonde dans le sens de l’intrigue. D’ailleurs, la pièce raconte l’histoire d’une famille pauvre dont le père se glisse dans la peau d’un âne pour avoir des rentrées d’argent en racontant des anecdotes dans des «halqas». Selon M. Belmou, cette pièce comique sera interprétée sur les planches sous l’appellation proposée par le caricaturiste.

Pour rappel, ce livre, comme le précise l’auteur, a été soumis à des critiques à l’instar de Taher Ettouil, qui estime que «cette œuvre allie, sur le plan technique, entre des séquences cinématographiques et une scénique théâtrale».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *