La promo bouffe les écrans télé

Chaque année, le phénomène prend de plus en plus d’ampleur. Pendant le mois de ramadan, les annonceurs se disputent les meilleurs écrans publicitaires sur les deux chaînes de télévision nationales. Tous les coups sont permis ! Même ceux qui n’ont jamais communiqué profitent de l’occasion pour s’afficher.
Normal, puisque l’audience télé durant cette période atteint des niveaux records par rapport au reste de l’année. Ce n’est pas d’ailleurs un hasard si 2M et TVM ont revu leur programmation en misant sur les programmes de proximité pour séduire les annonceurs. Face à la concurrence des chaînes satellisables arabes, les deux chaînes ne lésinent pas non plus sur les moyens pour acquérir les dernières productions. Objectif : compte tenu de l’importance de l’audience enregistrée par les deux chaînes nationales pendant cette période, les annonceurs ne diffusent pas de campagnes publicitaires classiques. Ce sont les promotions qui «bouffent» les espaces publicitaires des deux télés. En termes de gain, le téléspectateur-consommateur n’a que l’embarras du choix : appartement équipé, équipements électroménagers, argent liquide…
Ces promotions étant répétitives, les annonceurs cherchent avant tout à faire décoller leurs ventes. Pour les publicitaires, le mois de ramadan est de toute façon une période propice. Selon eux, les petites marques en profitent pour grignoter des parts de marché. Celles déjà bien établies entendent consolider un peu plus leur leadership. «Consommer la promo, c’est bien, mais il faut restez-vigilant», souligne le patron d’une agence publicitaire. «Trop de promo tue la promo », lance-t-il. En d’autres termes, les campagnes promotionnelles doivent obéir à une stratégie de marketing globale. Est-ce valable pour tous les annonceurs qui concoctent des campagnes promotionnelles pendant le ramadan ? Non, c’est loin d’être le cas pour l’ensemble des entreprises qui communiquent pendant cette période, jugent plusieurs professionnels de la communication. Efficaces ou pas, les campagnes promotionnelles engagées durant le mois de ramadan se ressemblent pratiquement toutes. On met surtout en avant l’offre à gagner. Est-ce suffisant pour convaincre les consommateurs potentiels ? Les avis des publicitaires sont partagés. Pour certains, les consommateurs malins, notamment les jeunes couples mariés, attendent cette période pour s’équiper. Ils tentent alors leur chance en achetant des produits auxquels ils ne sont pas forcément fidèles. Auprès de cette catégorie, l’impact des publicités promotionnelles est bien réel. Il se traduit au niveau des ventes.
Pour d’autres publicitaires, si les avantages des campagnes promotionnelles sont multiples, celles-ci ne servent à rien si les entreprises ne gardent pas le contact avec les consommateurs tout au long de l’année. En d’autres termes, les actions liées à la promotion des ventes doivent s’inscrire dans une politique de marketing.
Nul besoin de rappeler ici que la bataille entre les entreprises se fait au niveau des prix. Mais, on oublie souvent que l’acheteur est prêt à verser une somme supplémentaire pour un produit si celui-ci présente un bénéfice certain, quel que soit d’ailleurs le prix.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *