La Saint-Valentin : ce qu’en pensent les Marocains

La Saint-Valentin : ce qu’en pensent les Marocains

Amour et Saint-Valentin. «C’est hyper romantique, la Saint-Valentin!», version féminine. «Zut! Encore la Saint-Valentin…», version masculine. Voilà grosso modo comment la journée du 14 février est perçue respectivement par la gent féminine et la gent masculine marocaine. Ainsi, si pour les filles, la Saint-Valentin rime avec romantisme, cadeaux et cartes de vœux enflammées, pour les garçons, c’est un peu différent.

C’est pour eux un jour comme un autre… Enfin presque! Petit tour du côté de chez ces machos, pas si machos que ça. «Je partage le même point de vue que Gad Elmaleh dans «Papa est en haut», on n’a pas besoin d’attendre le 14 février pour dire à nos femmes qu’on les aime. C’est ma conviction depuis toujours. Je n’ai jamais reçu ni offert de cadeau en cette occasion.

D’ailleurs le 14 février coïncide avec la célébration de mon anniversaire qui passe incognito aussi», confie Brahim, un jeune technicien casablancais. Histoire de caractère ou de convictions, Brahim aime sa femme et il passe l’année à le lui répéter et ça, il n’y a pas une seule femme qui serait contre. Pour Karim, un jeune cadre de Casablanca, c’est une autre paire de manche.

«Certes la Saint-Valentin est une fête commerciale, mais heureusement qu’elle est là pour nous rappeler de faire plaisir à celles qui nous aiment», révèle Karim. Un romantique surbooké au travail qui n’attend que l’occasion pour exploser sa flamme amoureuse auprès de toutes celles qui l’aiment et non pas celles qu’il aime. Karim est généreux dira-t-on. Plus sincère, Ridouane, directeur financier, déclare : «Pour moi, j’estime que c’est une fête conçue spécialement pour la femme. La femme désire et le mec subi. (rires). De quoi contribuer grandement au chiffre d’affaires des bijoutiers, restaurants, fleuristes, chocolatiers et j’en passe.

Mais bon malgré tout ça et malgré le caractère «chrétiano-occidental», si je me permets de l’appeler comme ça, personnellement, je ne vois pas d’inconvénients à considérer ce jour comme le jour de l’amour par excellence et s’inscrire ainsi dans l’universalité pour ce 14-02 de chaque année et peu importe après qu’on l’appelle Saint-Valentin ou Saint Tropez, l’essentiel, c’est de jouer le jeu».

En garçon pacifiste, il a tout dit. «Ridouane est l’exemple du garçon que toutes les filles aimeraient avoir à leur côté, il me fait craquer», soupire Kawtar, une amie de Ridouane. Des garçons parfaits pour les femmes, ça ne court pas les rues. D’ailleurs Ahmed n’en fait pas partie. «Je ne prévois rien de spécial pour la Saint-Valentin.

Je ne pense pas que ma petite amie soit très fan non plus de cette fête stupide, donc elle n’attend pas grand-chose de moi. Si elle tient à moi, elle fera tout pour rester à mes côtés et ce n’est pas aux garçons de faire l’effort», ose lancer Ahmed. On a appris par la suite que sa copine l’a quitté bien avant la Saint-Valentin.

Et même Rafik, un jeune macho de 18 ans à l’âge de la rébellion, n’est pas aussi rustre. «Je vais utiliser le vieil argument, écoute ma chérie, c’est une fête commerciale, donc il est hors de question qu’on fasse quoi que ce soit de précis. Je te cageolerai un peu mieux que d’habitude, c’est tout. On ira quand même au café, au resto, un truc sympa», déclare-t-il. Cependant, Hafid, un infographiste de 40 ans, témoigne, «cette fête n’est pas de ma génération, quand j’avais l’âge de la fêter, elle n’existait même pas au Maroc.

Donc, je cède volontiers ma place à qui de droit. Même ma femme ne connaît pas cette fête». Choc de générations, machisme, ou encore passivité face à la vague de mode, la Saint-Valentin ne passe pas inaperçue en tout cas. Et ils ont beau se cacher derrière leur carapace de garçons intrépides, des chercheurs britanniques ont démontré que les hommes célibataires vivent plus mal la Saint-Valentin que les femmes.

Ainsi, qu’on apprécie cette fête des amoureux ou pas, force est de constater qu’elle s’invite dans notre quotidien, vitrines de magasins, menus de restaurants et même au supermarché! Du coup, mieux vaut ne pas se tordre le cou à aller à contre courant et se trouver un compromis avec sa moitié. Un bon arrangement vaut mieux qu’un mauvais procès, dans ce cas de figure. Bonne fête alors aux amoureux et bonne chance aux célibataires pour ce 14 février 2010.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *