La Tariqa Boudchichiya organise la 9ème Rencontre mondiale du soufisme

La Tariqa Boudchichiya organise la 9ème  Rencontre mondiale du soufisme

Mettre l'accent sur les évolutions des relations entre le soufisme et son contexte, étudier dans quelle mesure l'éducation soufie, en tant que tradition spirituelle de l'islam, peut contribuer à aider l'humanité à traverser ses crises.
 Tels sont les objectifs de cette manifestation tenue à l'occasion de la commémoration de la naissance du Prophète (Aid Al Mawlid Annabaoui).

Quelque 60 universitaires, intellectuels et chercheurs marocains et étrangers en philosophie, sociologie, communication, économie et relations internationales prennent part à cette rencontre.



Selon un document des organisateurs, l'homme contemporain vit dans un environnement où le progrès a atteint un niveau vertigineux, facilitant la communication et le contact avec autrui, à tel point que la communauté humaine tend vers une uniformisation des cultures et des civilisations. 

Ce progrès tant prometteur est par ailleurs celui-là même qui engendre les crises financières, la compétition mais aussi les inégalités entre les peuples. C'est ce même progrès qui a fait éclater la cellule familiale, qui livre les hommes à la solitude et l'isolement, conduisant à l'égoïsme et l'individualisme, ajoute-t-on. 



Dans le contexte actuel marqué par la confrontation et l'instabilité, l'enseignement soufi – source de vigilance, de patience, et de sagesse – constitue non seulement un cadre pour la réalisation de l'homme, mais aussi une protection et un rempart contre les dérives, les égarements et les impasses liés à la modernité. 



Au programme de cette rencontre, des conférences portant sur «le soufisme et les défis de la mondialisation», «le soufisme et le printemps arabe, l'exception marocaine», «le soufisme, rempart contre l'extrémisme», «le soufisme et la diplomatie spirituelle», «le soufisme et la construction psychologique et sociale de l'être humain», «le soufisme et la société civile», «le soufisme et les questions de développement et de gouvernance» et «le soufisme et le capital immatériel».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *