La ville du désert célèbre le cinéma américain

La ville du désert célèbre le cinéma américain

Le Festival du film transsaharien de Zagora fête son 7ème anniversaire. Cette manifestation cinématographique est organisée par l’Association du film transsaharien de Zagora. Elle se tiendra lieu du 26 au 29 mai. Lors de cette édition, la ville du désert rendra hommage au cinéma américain. Et cela à travers la projection de trois films «Hidalgo» de Joe Johnston, «Arisona Dream» de Emir Kusturica et «Lawrence d’Arabie» de David Lean. D’autres films seront également projetés lors de cette édition. Ils s’agit  de films du Bahreïn, de la Russie, de l’Egypte et bien évidemment du Maroc. Au menu , figure l’organisation d’ateliers d’initiation aux métiers de cinéma animés par des spécialistes en la matière. «Cette tendance à l’initiation et à la formation va de pair avec l’absence de tout genre de compétitions entre films. Pas de prix, pas de classement, seuls le débat, la rencontre et l’échange priment pour les initiateurs de cette jeune expérience», ont indiqué les organisateurs de cet événement.La seconde nouveauté n’est autre que l’organisation d’un concours de scénario dont dix projets sélectionnés bénéficieront d’un accompagnement de la part de cinéastes professionnels.
Parmi ces dix projets de scénario retenus, deux appartiennent à des jeunes Égyptiens à savoir «Au dessous des sables» d’Ahmes Rachwane et «Je marche sur une carte» de Sahar Dourgham. Le reste des scénarios présélectionnés appartient tous à des Marocains, en l’occurrence «La grotte tatouée» de Fatima Mekdad «Pleurs innocents» de Mohamed Abou Al Abbas, «Cœur et frontières» de Saïd Khiel, «Le fils d’El Batoul» de Nadia Lamhidi, «Tanit» de Azzezdine El Ouafi, «Sandale» de Mohamed Aït El Arabi, «L’oasis des scorpions», de Mustapha El Hamdaoui et «Le calvaire» de Abderrahmane Mzough. Le comité de présélection se compose du scénariste écrivain Youssef Fadel, du scénariste et écrivain Mohamed Arious, du journaliste et membre du bureau fédéral de la Fédération nationale des ciné-clubs au Maroc Brahim Aghlan, et du directeur artistique du festival du film transsaharien Abdelaziz Lekhouader, le comité de présélection devait départager des dizaines de travaux parvenus de pays africains, arabes et européens. Le concours de cette édition avait limité la participation sur deux principaux thèmes, à savoir «Le Sahara et les droits culturels» et «Les enfants victimes de la violence». Trois prix seront dédiés aux heureux candidats qui sont appelés à écrire des scénarios de courts-métrages allant de 5 à 25 minutes, en l’occurrence : le meilleur scénario, le meilleur dialogue et le prix du jury.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *