L’acteur Rod Steiger est mort

Un grand acteur américain est mort. Il s’agit de Rod Steiger, mort mardi à l’âge de 77 ans. L’acteur, né en avril 1925, est mort d’une insuffisance rénale et d’une pneumonie. Cet acteur s’est imposé à tous grâce au film «Dans la chaleur de la nuit».
Ce long-métrage raconte la relation entre un shérif blanc, Bill Gillespie (Rod Steiger), et un détective noir, Virgil Tibbs (Sidney Poitier), venu de Philadelphie, qui enquêtent ensemble sur un meurtre, dans le sud profond des États-Unis. À une époque où sévissaient de graves troubles raciaux à Chicago, ce film lançait un message contre le racisme, affirmant qu’un Noir et un Blanc pouvaient travailler ensemble. C’est le film qui a rendu familier le nom de Rod Steiger aux cinéphiles et lui a valu l’Oscar du meilleur acteur en 1967. Il a tourné dans plus de cent films pendant sa longue carrière. Son interprétation de Napoléon dans «Waterloo» (1970) fit scandale par ses outrances. Acteur polyvalent, Steiger a connu de grands succès en interprétant des rôles variés au cinéma comme à la télévision, notamment dans «Docteur Jivago», un succès historique des années soixante, «Sur les quais» (1954) et récemment dans « Mars Attacks » (1996). Il a incarné Raspoutine, Ponce Pilate, le nazi Rudolf Hess, le président américain Ulysses Grant, le pape Jean XXIII, Benito Mussolini et le gangster américain Sam Giancanna. Il a donné la réplique à une pléiade de stars, comme Marlon Brando, Humphrey Bogart, Edward G. Robinson, puis Sylvester Stallone, Jack Nicholson et Sharon Stone.
«Je suis 60% vierge et 40% pute», affirmait-il dans un entretien accordé en 2000. Mais ce natif de Westhampton, au nord de New York, avait reconnu avoir fait une grosse erreur en refusant un autre rôle historique, celui du général Patton. C’est finalement George C. Scott, un autre acteur fort en gueule, qui incarnera un «Patton» hallucinant. En dépit de ses succès, Steiger a longtemps souffert de dépression. Un sujet qu’il discutait sans faux-fuyants.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *