« L’alchimiste » en version arabe

« L’alchimiste » en version arabe

«L’Alchimiste de Paulo Coelho sera édité en arabe au Maroc». Cette information fut diffusée pendant la 4ème édition du Festival international du film de Marrakech à l’occasion de la venue de Paulo Coelho en tant que membre du jury. Mais aujourd’hui, cette information perçue par les amateurs de cet écrivain brésilien de renom comme étant une très bonne nouvelle, est aujourd’hui confirmée. Ce n’est pas de la fiction, le best-seller «L’Alchimiste » sera désormais édité en arabe au Maroc dans les éditions Marsam.
Pour ceux qui ne l’ont pas encore lu “L’Alchimiste” est un roman d’apprentissage en forme de conte philosophique : un jeune berger andalou part à la recherche d’un trésor vu dans un rêve. Il traverse un désert pour se rendre en Egypte et rencontre divers personnages (gitans, roi, vendeur de cristal, alchimiste) qui l’aident à découvrir le sens de la vie.
L’édition en arabe de “L’Alchimiste” s’inscrit dans le cadre d’un contrat pour la co-édition au Maroc et en Mauritanie des oeuvres de l’écrivain brésilien en arabe et en livre de poche. Ce contrat vient d’être signé tout récemment entre les éditions Marsam et la maison d’édition espagnole «Editorial Sirpus ». C’est ce qui est parvenu dans un communiqué de Marsam relayé par la MAP. Dans un entretien accordé, il y a quelque temps, à ALM, Paulo Coelho avait déclaré «Avec la maison d’édition Editorial Sirpus, on a mis des années à faire une bonne traduction et on a enfin réussi ».
L’auteur avait aussi, et dans ce même contexte, mis l’accent sur les mauvaises traductions de son ouvrage. Celles-ci ne sont pas fiables et ne correspondent pas à la version originale de «L’Alchimiste». Ceci peut comporter un danger pas uniquement pour l’auteur mais surtout pour les lecteurs qui n’auraient pas lu la version originale. La version mal traduite peut les induire en erreur. « Ce n’est même pas une question de droits d’auteur, c’est plutôt une question de respect vis-à-vis des lecteurs », avait souligné Paulo Coelho.
Ce dernier veut partager avec le monde arabe des traductions qui soient fidèles à ses idées, il est consciencieux et il en a le droit. L’écrivain brésilien déclare qu’il a beaucoup d’estime pour le monde arabe et pour un peuple qu’il connaît et c’est pour cette raison qu’il n’accepterait pas de voir de mauvaises traductions de son ouvrage qui a eu tant de succès dans le monde entier. « Le monde arabe m’est très proche et c’est pour cela que je tiens à ce que les lecteurs arabes puissent lire de bonnes traductions de mes livres », avait-il déclaré dans l’entretien précité.
Aujourd’hui « l’alchimiste » est traduit et sera disponible dans les kiosques sous les éditions Marsam à partir du mois de février. Mais avant, ce même ouvrage sera présenté dans le prochain Salon international de l’édition et du livre (SIEL) de Casablanca, prévu pour le mois de février prochain.
L’écrivain brésilien sera également présent lors de cette manifestation culturelle en tant qu’invité d’honneur du ministère de la Culture.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *