L’ambassade néerlandaise veut soutenir «l’industrie créative» au Maroc

L’ambassade néerlandaise veut soutenir «l’industrie créative» au Maroc

L’annonce est faite lors d’une rencontre avec la presse

«Le Maroc est devenu un des pays de focalisation de la politique néerlandaise sur le plan culturel». L’annonce est faite, mardi soir à Rabat, par Fransijn Bulhof, chargée des relations presse et des affaires culturelles à l’ambassade du Royaume des Pays-Bas au Maroc. «Nous avons beaucoup plus de fonds qu’auparavant», enchaîne-t-elle en allusion au soutien au secteur culturel au Maroc.

A travers une telle démarche, l’ambassade des Pays-Bas à Rabat, la plus grande dans la région Mena, veut, selon Mme Bulhof, soutenir «l’industrie créative». Dans ce sens, la représentation diplomatique envisage de focaliser sur le patrimoine.
Et ce n’est pas tout ! «Je suis en train de travailler sur une nouvelle stratégie 2017-2021», poursuit la responsable à propos de ce programme dédié par l’ambassade à la culture. Selon ses dires, une rencontre est prévue le 4 octobre pour présenter ces nouveaux fonds aux associations culturelles au Maroc qui peuvent postuler dans le cadre d’un appel d’offres. Pour que ces structures marocaines puissent toucher ces fonds, il faut avoir un «partenaire néerlandais» comme le précise Mme Bulhof en marge de la rencontre avec la presse.

De plus, la représentation diplomatique tente de trouver des organisations œuvrant en urbanisation et art dans l’espace urbain. A ce propos, la responsable s’exprime sur sa volonté de partir à Tanger pour dénicher des projets en urbanisation.
Outre ces démarches, les Pays-Bas ont déjà un institut néerlandais au Maroc (Nimar). C’est, selon son directeur, Leon Buskens, un institut qui a des activités d’enseignement des étudiants inscrits à des universités néerlandaises désirant passer un semestre au Maroc. En plus de ce programme qui se déroule en automne, la session du printemps est réservée aux stages d’arabe. De surcroît, le Nimar fait des recherches en collaboration avec des universités marocaines. Comme il dispose d’une bibliothèque et organise des activités culturelles au Maroc.
La rencontre avec la presse est également l’occasion d’aborder des voyages de presse. Dans ce sens, l’ambassade a déjà des thématiques, à savoir la gestion de l’eau, l’agriculture, la mode et des institutions juridiques.

Cette rencontre est de plus consacrée à la présentation des activités d’autres départements de l’ambassade. C’est le cas de celui économique qui étudie la création d’un incubateur au Maroc pour promouvoir les petites entreprises. Celui de l’agriculture travaille à son tour sur l’agri-développement durable. Pour sa part, le département politique soutient des initiatives de citoyenneté, le processus de démocratisation, les associations de droits de l’Homme, la lutte contre la corruption et la promotion de l’égalité des genres.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *