L’art africain à Rabat

Le musée Dapper comprend l’une des plus importantes collections d’art africain en Europe. Ses oeuvres sont connues un peu partout dans le monde. Nombre d’entre elles ornent les meilleurs ouvrages traitant de ce qu’on appelait l’art nègre. C’est dire que les 54 pièces montrées en ce moment à Rabat constituent un moment intense d’art plastique. La directrice du musée Dapper a précisé à ALM que «c’est la première exposition d’art africain au Maroc». Elle ajoute : «L’idée est de donner au public la possibilité d’accéder à la richesse du patrimoine artistique de l’Afrique sub-saharienne».
Cette directrice distingue les pièces qui constituent le fonds du musée Dapper de l’artisanat. À ses yeux, c’est de l’art sorti de la tête et des mains d’artistes. En atteste le soin apporté à la sculpture des pièces. Elles ne peuvent pas avoir été sculptées sans grande maîtrise de cet art, sans une grande patience. Il est incontestable que s’il existe une expression parmi la famille des arts plastiques qui peut être haussée, en Afrique, au rang d’art valable, là où on le montre, c’est bel et bien la sculpture. Les pièces sculptées dans l’Afrique noire ont une présence quasi troublante. En témoigne une magnifique maternité Dogon exposée en ce moment à Bab Rouah.
C’est une sculpture en bois et pigment représentant une femme qui porte son bébé en ligne parfaitement oblique le long de son ventre. Les deux seins de la mère sont taillés de la même façon qu’une excroissance de son nombril. Ce qui donne ressemblance étrange aux deux organes. Un autre masque intéressera les spectateurs. Il s’agit d’un masque Bambara, une région célèbre au Mali pour la fabrication des masques. En définitive, cette exposition qui pourrait constituer un événement très important – sans le festival – doit être absolument vue par les personnes s’intéressant à la vie des formes.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *