L’art contemporain se contemple à Mohammedia

L’art contemporain se contemple à Mohammedia

La ville de Mohammedia gagne un nouveau rendez-vous culturel. Il s’agit de «Mohammedia art expo», une rencontre annuelle dédiée à l’art contemporain, une première du genre dans la ville des fleurs. Organisé du 27 au 17 avril au théâtre municipal de Mohammedia, sous l’égide de la commune urbaine de la ville, cet événement s’ajoute aux quelques manifestations culturelles que l’on compte sur les bouts des doigts et qu’accueille Mohammedia. Cette cité est pourtant connue pour être une ville universitaire par excellence. «L’art contemporain pourrait devenir, grâce à «Mohammedia art expo», le cachet culturel de la ville», a indiqué à ALM l’artiste Noureddine Fathy qui participe à l’expo. Et c’est avec les œuvres de ce dernier, un natif de la ville, ainsi que celles de Aziz Berraho  que «Mohammedia expo art I» inaugurera sa première édition. Reconnus à l’échelle nationale et internationale, ces deux artistes contemporains de la ville présenteront chacun une cinquantaine d’œuvres.
«L’idée que nous apportons, M.Fathy et moi dans cette exposition est celle de la liberté, notamment à travers l’éclatement des frontières entre les tendances artistiques (abstrait, impressionnisme classicisme…) dans l’art plastique, loin de tout concept figé», a indiqué à ALM Aziz Berraho. Pour lui, il s’agit de mettre dans son œuvre un savoir humain accumulé tout en l’inscrivant dans la réalité contemporaine. Il appelle cela : « avoir de la mémoire, se souvenir tout en allant de l’avant». Noureddine Fathy, quant à lui, s’attaque plus frontalement aux notions de l’autre, du dialogue et de la confrontation entre les cultures et les religions. Par ailleurs, selon les organisateurs, les prochaines éditions de «Mohammedia art expo» s’ouvriront à d’autres genres et artistes contemporains. Ainsi, la tenu de cette exposition constitue une initiative louable des autorités locales. Un premier pas ! Mais à l’instar de tout premier pas, l’organisation de cet événement comprend également quelques lacunes.
On note à ce niveau, l’absence d’une institution culturelle et d’un responsable artistique capables de garantir à long terme une politique et une ligne éditoriale pérenne tels une fondation, un directeur artistique ou un commissaire d’exposition. Lors de cette première édition, ces fonctions se sont confondues avec celles des artistes Noureddine Fathy et Aziz Berraho qui se sont en grande partie occupés des aspects techniques et artistique de l’organisation de «Mohammedia art expo».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *