L’art vidéo se pare aux couleurs de l’Orient

L’art vidéo se pare aux couleurs de l’Orient

La quatorzième édition du Festival international d’art vidéo sera inaugurée le lundi 19 mars au complexe culturel Moulay Rachid de Casablanca. La troupe américaine «Troïka Ranch» devrait animer un spectacle lors de l’inauguration. Mais un petit détail technique empêchera la tenue de leur spectacle. «Un des artistes de cette compagnie a des problèmes de santé et c’est pour cette raison leur participation a été annulée», déclare Abdelmajid Sadati, directeur du festival. A la place, il y aura donc des projections vidéo internationales.
Fidèle à son habitude, cet événement prévoit la projection de plusieurs œuvres de tous les participants.  Prévue du 19 au 24 mars, l’édition de cette année sera déclinée en plusieurs activités différentes les unes des autres.  La Chine, l’Irak, l’Espagne, la Jordanie et l’Egypte seront conviés à cette  grand-messe de l’art vidéo. Le comité de pilotage avait annoncé il y a quelques mois que le Sénégal participera pour la première fois à ce festival, mais il y a un changement de programme à la dernière minute. «Nous n’avons pas reçu de réponse de la part de la Biennale des arts contemporains», ajoute Abdelmajid Sadati. Mais celui-ci se veut rassurant puisque pour se rattraper, le comité de pilotage a invité plusieurs compagnies orientales. «C’est la première fois qu’il y a autant d’artistes du Moyen-Orient», signale le directeur du festival. En plus des spectacles, il y aura également des performances vidéo réalisées avant l’ouverture du festival dans l’enceinte de l’institut Cervantès de Casablanca. Après réception des demandes, le comité de pilotage, dirigé par Moulim Laaroussi, a sélectionné 12 candidats. Les étudiants de l’école des beaux-arts de Tétouan et de Casablanca, ainsi que ceux de la faculté des lettres de Ben M’sik font partie des candidats sélectionnés.  Ils avaient pour mission de réaliser des œuvres autour du thème du corps.   Contacté par ALM, Moulim Laâroussi a  déclaré que ce thème s’est en quelque sorte imposé à cause du débat qu’il suscite en Afrique et dans le monde arabe. «Le corps s’adapte parfaitement bien à l’art vidéo. Les artistes pourront user de toute leur créativité pour réaliser des œuvres originales», a-t–il souligné.  Une table ronde autour du même thème sera programmée pendant les six jours de la manifestation. «Des spécialistes de la question seront appelés à partager leur savoir avec le public»,  évoque un critique d’art.
Autre nouveauté du festival : l’hommage qui sera rendu à un as de l’art vidéo : l’italien Giani Totti. Ceci à travers des vidéo-poèmes réalisés par les étudiants.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *