L’audace de Benigni

1938. A la veille de la Seconde Guerre mondiale, Guido se rend à Arrezzo, en Italie, pour y trouver du travail. En chemin, il rencontre Dora dont il tombe immédiatement amoureux. A force d’attentions, il conquiert le coeur de la belle institutrice qui s’enfuit avec lui le jour de ses noces prévues avec un fonctionnaire prétentieux.
Quelques années plus tard, Guido, qui est juif, est arrêté avec Giosuè, son jeune fils, et déporté. Dora, se sacrifiant, monte dans le train qui les emmène. Dans le camp de concentration, Guido invente toutes sortes de stratagèmes pour faire croire à Giosuè que tout cela n’est qu’un jeu, à la fin duquel il pourra gagner un char grandeur nature. Roberto Benigni, génial interprète, cinéaste inégal mais comique immensément populaire en Italie, joue avec Nicoletta Braschi, sa compagne à la ville comme à l’écran, sur un fond bleu constellé d’étoiles. Il s’agit bel et bien d’une comédie, mais qui s’achève dans un camp d’extermination.
L’émotion, forcément, prend le pas sur le rire.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *