L’avenir de Capital Events en question

Dans son édition électronique du 5 novembre dernier, le quotidien économique français, Les Echos, a indiqué que : « le tribunal de Bobigny a prononcé la liquidation du groupe français –présent au Maroc -, qui revendiquait le numéro un européen de la communication événementielle. Et de préciser « qu’aucun des trois projets de reprise présents n’a donc été retenu ». Selon Les Echos toujours, «le groupe qui a réalisé en 2001 un chiffre d’affaires de plus de 100 millions d’euros avait été mis en redressement judiciaire l’été dernier».
Contacté par ALM, Adil Lazrak, directeur général de Capital Events Maroc, souligne sans entrer dans les détails que cette liquidation concerne Travel, une des filiales du groupe ». Pour étayer ses déclarations, le DG de l’antenne marocaine avance que le groupe organise en ce moment même à Marrakech un méga événement pour le compte de l’un des grands clients de Capital Events ». A en juger par ses propos, le groupe est en donc bonne santé. Ce qui suppose que l’information diffusée la semaine dernière par Les Echos est erronée. Vrai ou faux, le doute subsiste toujours. D’autant plus que la maison-mère de Capital Events n’a pas démenti pour l’heure les propos du quotidien français.
Toujours est-il, que si la liquidation de Capital Events est bien réelle, cela entraînera des répercussions sur les autres filiales du groupe : restructuration, réduction des effectifs, recentrage sur des marchés porteurs voire disparition de certaines filiales. Capital Events qui ambitionne de devenir un des leaders de la communication événementielle en Europe a axée sa stratégie de développement sur l’acquisition de grands comptes principalement par le rachat des structures dédiées de grands groupes ou d’agences indépendantes comme c’est le cas du Maroc par l’acquisition de l’agence dirigée par Adil Lazrak LBS, il y a un et demi. Selon un site de traders européens, le coût d’acquisition des clients grands comptes est aujourd’hui difficile à évaluer, aussi la réalisation de l’objectif 18 comptes en 2003 reste incertaine. La filiale marocaine a injecté un investissement de l’ordre de 5 millions de DH. Pour les années 2002 et 2003, elle devrait investir 15 millions de DH. Ce montant est destiné à l’acquisition du matériel et à la formation des ressources humaines.
Capital Events Maroc compte également étendre son intervention aux pays de l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient dont la demande en matière de conseil en communication se révèle de plus en plus importante. Pour satisfaire les besoins des clients sur ces marchés, des structures spécialisées seront installées.
A titre de rappel, Capital Events, enseigne spécialisée dans la communication événementielle est née de la fusion et de l’acquisition de 16 sociétés au cours de la période allant de fin 1998 à juin 2000. L’entreprise a également racheté la filiale d’organisation de séminaires de motivation de Renault Cat Voyages. Le groupe possède plusieurs bureaux à travers le monde dont trois en France, deux en Espagne et un à Londres, Bruxelles et New York. Sans oublier l’antenne marocaine. Au cas où la liquidation du groupe européen se confirmerait, l’avenir de celle-ci est plus que menacé.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *