Le 9ème festival du cinéma des peuples, du 1er au 4 novembre prochain à Imouzzer Kandar

Le 9ème festival du cinéma des peuples, du 1er au 4 novembre prochain à Imouzzer Kandar

La 9ème édition du festival du cinéma des peuples se tiendra du 1er au 4 novembre prochain au complexe culturel de la ville d’Imouzzer Kandar.
Initié par le Ciné-Club d’Imouzzer Kandar en partenariat avec le centre cinématographique marocain et la Mairie de Maxéville (France), ce rendez-vous culturel annuel tend à jeter un regard sur les spécificités culturelles de nombreux pays du monde, à travers la projection de films maghrébins et européens.
Le festival du cinéma des peuples mettra à l’honneur, cette année, le cinéma français avec la mise en valeur de nombreux Âœuvres, telles le film « Des hommes et des dieux » de Xavier Beauvois, inspiré de l’assassinat de moines de Tibhirine en Algérie en 1996, et le « Pantalon », téléfilm de Yves Boisset sur la première guerre mondiale.
Le programme du festival sera marqué également par la projection de nombreux films marocains, dont « Bab Sma Maftouh » (une porte sur le ciel) de Farida Benlyazid, le « grand voyage » d’Ismaël Ferroukhi et « la route vers Kaboul » de Brahim Chkiri.
Il prévoit aussi une conférence sous le thème « la signification du sacré dans le cinéma maghrébin », animée par une pléiade d’universitaires, chercheurs et de critiques.
Le festival sera marqué aussi par une rencontre-signature de la sixième publication du Ciné-Club, intitulée « Les aspects esthétique et idéologique dans le cinéma maghrébin », outre la projection d’autres longs et courts métrages marocains et étrangers.
Organisée en collaboration avec la province de Sefrou et la wilaya de la région de Fès-Boulemane, cette manifestation culturelle de quatre jours prévoit aussi une cérémonie en hommage à Abderrazak Fakhr Ghazi, l’un des doyens de la ligue nationale des Ciné Clubs au Maroc, et à d’autres personnalités maghrébines pour leur rôle dans le développement de l’art cinématographique.
Les précédentes éditions du festival avaient débattu de plusieurs thématiques, dont « le florilège musical dans le cinéma marocain », « l’image du marginal dans le cinéma marocain: fonctions et spécificités », et les questions afférentes à la critique cinématographique marocaine.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *