Le bois d’aloès, un précieux encens

Le bois d’aloès, un précieux encens

L’encens du «oud» est un parfum qui dégage une agréable odeur. A l’instar de nombreux pays musulmans, les Marocains aiment utiliser ce parfum dans leurs maisons durant les fêtes et  autres occasions. Le fait de posséder ce produit dans les maisons marocaines est une sorte de rite. Un rite qui traduit chez la communauté musulmane de manière générale le sens de l’appartenance  aux traditions héritées du Prophète Sidna Mohammed. Cet fumée odorante est située même au centre du paradis. Par ailleurs, l’«oud»  est une matière très rare. Le  Maroc ne dispose pas de cet arbre d’or. L’arbre du «oud» peut vivre entre 60 et 100 ans. Cela dit, il a besoin d’un climat chaud et humide. Il est généralement importé de l’Arabie Saoudite. Cette arbre est très rare. Il existe en Thaïlande,  en Chine et en Inde. Il est exporté par la suite vers les pays du Moyen-Orient particulièrement de l’Arabie Saoudite et les  Emirats, où il est mélangé avec d’autres produits ce qui lui donne une très bonne odeur. En plus d’être un parfum pour les maisons, cet arbre a d’autres vertus. Les racines de cet arbre sont utilisées dans certains pays comme un médicament pour la digestion mais aussi  pour calmer les douleurs de la gorge. La majorité des Marocains connaissent «bokhour el oud» en tant que produit final comme un parfum utilisé généralement, dans les mosquées, pour la réception des invités, ainsi que dans les différentes occasions et pendant les fêtes religieuses comme la Nuit du Destin (Laylat Al Qadr) pendant le mois sacré du Ramadan. «J’adore oud lkmari, c’est un produit que j’achète souvent devant les mosquées ou dans les souks. J’aime sentir son odeur dans ma maison», affirme Allal, un jeune Casablancais. «oud lkmari» est un produit très cher. On importe ce produit généralement de l’Arabie Saoudite, de la Chine et de l’Inde», déclare un commerçant d’encens à Casablanca. «Ce produit est vendu dans le marché de gros à 20 dirhams le gramme», assure-t-il. Le prix de vente de ce produit précieux varie en fonction de la qualité. Certains commerçants vendent «oud lkmari» à 20 dirhams, d’autres à 25 voire 30 dirhams le gramme. Ce qui fait que le prix de ce produit en kilo varie entre 2 000 à 3000 dirhams. Ce produit est disponible dans les souks comme dans les boutiques de parfumerie spécialisée dans la commercialisation d’encens. Il faut aussi relever que les pèlerins apportent souvent avec eux cet encens de l’Arabie Saoudite. Pour certains, «oud lkmari» est le symbole d’appartenance à la communauté musulmane. Les pèlerins achètent souvent cette matière qui se trouve en grande quantité dans les marchés saoudiens, particulièrement à Jeddah. D’une manière ou d’une autre, quel que soit le nom  que l’on  lui donne «oud lkmari», «oud», «agar», ou «bois d’aigle», c’est un produit qui reste très cher.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *