Le Boulevard de toutes les musiques

Le Boulevard de toutes les musiques

«Faites de la musique, enlevez les barbes ! ». Le mot d’ordre est ainsi donné par l’animateur qui n’a pas manqué d’effort pour chauffer les foules venues nombreuses assister aux prestations de groupes désormais connus sur la scène casablancaise.
Ambiance décontracté et Woodstock, cette sixième édition a connu un franc succès. Côté affluence d’abord. Selon les organisateurs, pas moins de 200.000 spectateurs ont assisté trois jours durant à la dizaine de concerts organisés au terrain du COC à Casablanca. Dans la foule, ils étaient nombraux les jeunes et moins jeunes de différents horizons qui ont investi paisiblement les lieux : branchés, Hardos, Rastas, jeunes des quartiers populaires, « Lyautards » … Une impressionnante mixité sociale été au rendez-vous lors de cet évènement. Du spectacle et de la bonne musique ont été également au rendez-vous.
L’un des moments fort du Boulevard fut la prestation du mythique Gnawa Diffusion, groupe dirigé par Amezigh Kateb et sa bande de copains originaire de Grenoble dans le sud-est de la France. Entre acoustique et électrique, le voyage musical prend toute son ampleur avec la prestation du groupe sur scène, où le métissage n’a jamais pris un sens aussi fort. Et comme toute grande fête musicale, le Boulevard s’est terminé en apothéose, avec un spectacle de quatre groupes marocains de renom : Aba’Raz, King Stoune, Africa Band, Haoussa et Barry.
Côté compétition, dix-sept groupes, toutes catégories confondues, étaient en lice pour les prix. Quelque 300 jeunes musiciens ont concouru, se produisant sur scène aux côtés de groupes invités de renom parmi lesquels Gnawa Diffusion, OC3 (France), Black Twang (Grande Bretagne), Litham (Algérie), Hoba Hoba Spirit ou encore Africa Band (Maroc).
En outre, les révélations de l’édition 2003, en l’occurrence H-Kayne (Meknès), Reborn (Casablanca) et Gnawa Storm (El Jadida), ont récidivé cette année. Pour les prix, c’est le groupe « Midnight Suns » de Kénitra qui s’est vu décerner le Prix spécial Jury. Trois autres groupes ont décroché les prix des meilleures formations musicales dans les catégories Rap, Rock et Fusion. Il s’agit respectivement des groupes marrakchi FNAIR, r’bati SYNCOP et tétouani « Rif Gnawa ».
Le Boulevard a été aussi un rendez-vous pédagogique pour les jeunes artistes, qui ont pu rencontrer des musiciens de grande renommée dans le cadre des workshops (avec notamment Karim Ziad, Amazigh Kateb de Gnawa Diffusion, etc.). Le festival a été aussi l’origine d’une publication baptisée « L’kounache».
Après le succès de cette édition, les organisateurs voient déjà grand. Même si rien n’est encore décidé pour la prochaine édition, ils envisagent d’introduire une nouvelle discipline musicale très peu promue au Maroc dans la prochaine compétition : l’électronique. Avec comme invité de marque, le célèbre groupe anglo-pakistanais, Asian Dub Fondation. Ça promet.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *