Le Brésil à l’heure de la musique gnaouie

Initiée par le groupe « Olodum », cette édition maroco-brésilienne du Festival de Salvador de Bahia marquera selon les organisateurs, un moment historique privilégié où la culture africaine retrouvera son éclat et sa force à travers le thème «Le Royaume du Maroc : pays de tous les sens, terre de promesse», indique un communiqué de l’ambassade du Maroc au Brésil. Deux troupes marocaines de musique gnaouie : Tyour Gnaoua du maâlem Alikane et celle du maâlem Hamid El Kasri prendront part à cette 27ème édition du Festival de la musique et des arts «Olodum» organisée en collaboration avec l’association «Essaouira-Mogador», la province d’Essaouira, l’Office national marocain du tourisme et avec le soutien de l’ambassade du Maroc au Brésil et de l’ambassade du Brésil à Rabat. A travers le Maroc et la civilisation islamique dont l’héritage est arrivé jusqu’au Brésil, le groupe «Olodum» renoue ainsi les liens avec ses origines, en exprimant sa profonde fidélité aux valeurs de la culture africaine. Cette manifestation artistique s’assigne pour objectif de sélectionner des compositions musicales pour le répertoire de «Olodum» et de sa matrice africaine en révélant de nouveaux talents.
Elle entend également emprunter au Maroc la joie et les vibrations positives d’un pays diversifié, donnant l’exemple vivant d’une culture multiple, harmonieuse et fière d’un héritage culturel et spirituel riche de tous ses métissages. Le festival est l’avant-première du Carnaval de Salvador, qui commencera quelques semaines plus tard. Très présent au Carnaval, «Olodum» montre chaque année au monde entier son attachement à la culture afro-brésilienne et à l’universalisme de la négritude.
Ce festival de Salvador de Bahia qui existe depuis 26 ans, est, au Brésil, l’un des plus grands événements artistiques publics. C’est une manifestation qui permet la consécration d’une expression artistique éminemment populaire rehaussée par la présence de nombreux artistes de renommée internationale tels que Caetano Veloso, Gilbert Gil, Gal Costa, Roberto Mendes accompagnés d’artistes étrangers de renom comme le Jamaïcan Mutaruka, l’Anglais Linton Kweyse, le Malien Koko Demele, l’Angolais Filipe Mukenga et MFA Kera de Madagascar.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *