Le Centre Pompidou retire l’exposition dénoncée par le Maroc et s’explique

Le Centre Pompidou retire l’exposition dénoncée par le Maroc et s’explique

Le Centre national d’art et de culture Georges Pompidou de Paris a retiré une exposition qui s’est avérée de propagande pro-Polisario au sein d’une de ses salles dédiées aux collections permanentes, reconnaissant ainsi une instrumentalisation.

«La salle est fermée au public depuis dimanche matin. Nous avons constaté une forme d’instrumentalisation de ce qui n’était pour nous que la simple présentation d’un document», explique le service de presse du Centre indiquant qu’«il ne s’agissait nullement d’une exposition mais de la simple présentation d’un livre d’artistes au sein d’une salle des collections permanentes du musée (…) Nous avons donc décidé de le décrocher». Notons que ce retrait intervient suite à l’indignation exprimée par les milieux artistiques marocains.

En effet, Mehdi Qotbi, président de la Fondation nationale des musées, avait adressé une lettre à Serge Lasvignes, président du Centre Pompidou, lui expliquant qu’«au Maroc, c’est la consternation dans les milieux artistiques et politiques tellement le Centre est placé en haute estime. C’est une incompréhension réelle sur la motivation de votre institution à participer à la propagande d’un mouvement séparatiste financé notoirement par l’Algérie».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *