Le Choeur des trois cultures, ou la voix de l’espérance

Le Choeur des trois cultures, ou la voix de l’espérance

Le Chœur des trois cultures qui s’est produit à la clôture, samedi soir, de la 10ème édition du printemps musical des Alizés organisé du 29 avril au 1er mai à Essaouira, représente une conviction commune et un espoir commun, celui de l’entente et de la paix. Les jeunes musiciens composant cet ensemble vocal de la Fondation des Trois cultures sont porteurs de ce message qu’ils chantent en trois langues (l’arabe, le latin et l’hébreu). En chantant en parfaite symbiose et harmonie des chefs d’Âœuvres de grands compositeurs de la musique classique et en parlant d’une seule voie le même langage, celui du chant et en s’invitant à parler la langue de l’autre, l’ensemble musical bat en brèche les clichés et les stéréotypes. Il se veut aussi une réponse au prétendu choc des civilisations et des cultures. Le concert, donné à la Place el Manzeh devant plus d’un millier de mélomanes, particulièrement des touristes a traduit cet esprit de tolérance, d’ouverture et d’altérité prôné par la Fondation et le Printemps des Alizés. La Fondation des Trois Cultures a pour objectif de rapprocher les hommes, les faire mieux se comprendre, les faire se rencontrer autour de valeurs communes et de donner du sens à de moments privilégiés de plaisir et de bonheur autour de la musique. La Fondation, qui est une initiative du gouvernement du Maroc et du gouvernement autonome de l’Andalousie, est l’un des organismes les plus actifs de l’espace euro-Méditerranéen Le Chœur des trois cultures, est composé de jeunes chanteurs arabes et européens appartenant au pays du pourtour méditerranéen.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *