Le cinéma marocain se met au DVD

Le cinéma marocain se met au DVD

Le Centre cinématographique marocain (CCM) réfléchit à la préparation d’un coffret de films marocains en DVD. Ce volume regroupera les films les plus représentatifs du cinéma marocain. «Ce sera un coffret qui va rassembler une quinzaine de films marocains», indique le directeur général du CCM, Nourredine Sail. Cette initiative est saluée par plusieurs cinéastes.
Daoud Oulad Syad considère ce projet comme étant très important pour la mémoire du cinéma marocain. Il permettra, selon lui, de faire découvrir le septième art marocain à la jeune génération. «La plupart des jeunes d’aujourd’hui ne connaissent pas les films marocains surtout ceux des années 70 qui sont de véritables chefs-d’œuvre», déclare l’auteur de Tarfaya. Pour l’instant, les responsables du dossier dont le chef de la distribution et de l’exploitation, Kamal Mghazli, sont en phase de réflexion. Le concept est donc en train de germer dans les esprits de ses initiateurs. Contrats et autres conventions sont en cours de préparation. Des négociations ont déjà été entamées avec certaines personnes. Reste à résoudre la question de l’achat des droits. « Il faut qu’on puisse trouver des accords pour pouvoir imprimer ces DVD et les vendre», explique Nourredine Sail. Le CCM doit convenir avec les intéressés la part qui devrait revenir aux deux parties. «Nous tenons à ce que cette opération soit légale», ajoute Nourredine Sail. En fait, la plupart des cinéastes ont co-produit leurs films avec des sociétés de production étrangères. Le problème devient donc de ce fait beaucoup plus compliqué. «Nous avons commencé les négociations, mais elles n’ont pas encore abouti». L’institution en charge de ce projet n’est pas pressée, l’essentiel c’est de réaliser ce projet ambitieux dans les règles de l’art. «La conception de ce coffret en DVD est un projet qui nécessite un travail de longue haleine», souligne Nourredine Sail. Cet avis est partagé par le réalisateur Jilali Ferhati qui déclare que c’est une tâche assez difficile. La mission devient encore plus ardue lorsque certains négatifs de films marocains sont en possession de sociétés de production à l’étranger. «En ce qui me concerne, j’ai des négatifs de films qui sont à l’étranger, il va falloir les retrouver et les ramener au Maroc», confie Jilali Ferhati. En attendant de régler la question des droits, les responsables au CCM poursuivent leurs négociations. Une démarche en vue de ficeler davantage ce projet pour éviter les mauvaises surprises une fois le coffret mis en vente.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *