Le Cirque des Bellucci fait sensation

Le Cirque des Bellucci fait sensation

«Nous avons découvert au Maroc un public qui apprécie beaucoup les arts du cirque ». Ludovic, l’un des 40 circassiens de la compagnie Bellucci, en veut pour preuve le nombre important de spectateurs que le cirque a drainé. “Sur un total de 1200 places, capacité d’accueil du cirque Bellucci, nous avons accueilli 1200 spectateurs ! Nous avons donc affiché complet », se félicite Ludovic, un professionnel du sport-spectacle de nationalité française.
Le prix du ticket y est également pour quelque chose : 60 DH. Seulement voilà, tempère-t-il, «cela était loin d’être régulier».
Arrivé à Rabat il y a 22 jours, le cirque Bellucci aurait été un peu pénalisé par la rentrée des classes et les préparatifs du mois du Ramadan. « Il y a eu des soirées où, par manque de spectateurs, nous nous sommes contentés d’une seule séance de cirque au lieu de deux ». Cette baisse d’activité est due seulement à la conjoncture, «les autorités locales et le public de Rabat et de Salé n’ont épargné aucun effort pour nous encourager», reconnaît Ludovic. Plus encourageante encore, s’annonce l’escale que le cirque Bellucci inaugurera le 13 octobre à la Foire internationale de Casablanca.
Le gros chapiteau des Bellucci, qui sera aménagé dans le parking de la Foire, montrera sans conteste ses limites, la ruée publique annoncée ira au-delà de toutes les attentes. Dans une ville de trois millions d’habitants, à une période de l’année, en l’occurrence le Ramadan, où les gens reprennent goût pour le spectacle, le cirque des Bellucci se révèle désormais comme une belle soupape.
«Les numéros de cirque à présenter ont été choisis de manière à satisfaire tous les goûts », explique Ludovic.
La première des Bellucci sera inaugurée, jeudi à partir de 20h30, par un numéro de chevaux en liberté, sous la direction des frères Emidio et Attillio, descendants de la plus célèbre et plus populaire dynastie de circassiens en Italie. Héritiers de la tradition chevaleresque de leurs aïeux, Emidio et Attillio veillent à faire la part des goûts.
Cette remarquable ouverture des deux frères se traduit par le cosmopolitisme de leur cirque: « Tous les continents y sont représentés», nous dit Ludovic.
Parmi les circassiens, il faut souligner la présence d’acrobates marocains. « A notre arrivée dans le nord du Maroc, des acrobates originaires de la ville de Larache sont venus nous proposer leurs numéros. Nous les avons vus, appréciés, mieux, nous avons décidé de les recruter dans notre cirque », raconte Ludovic, le sourire aux lèvres. «On est des gens du monde. On compte un Indien, aux côtés des Marocains, des Tunisiens, sans oublier les Européens bien sûr », explique-t-il. Au total, ils sont au nombre de 40. Il y en a qui font des numéros de trapèze, de clowns, de chiens (matches de football)… Dans la rubrique « zoo », il y a des numéros de lions (Les Bellucci possèdent quatre gros lions, dressés par M. Peligrini, un Italien issu d’une grande dynastie de dompteurs de lions.
« Nous avons un lion qui porte le nom de sa ville natale, qui n’est autre que Rabat», nous dit Ludovic. A côté des lions, les Bellucci possèdent des girafes, des pingouins, des serpents, un requin blanc, des crocodiles…
Le cirque Bellucci, attendu pour 60 jours à Casablanca, nous donne à voir un univers fantastique à découvrir absolument.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *