Le Comité Benchico appelle les démocrates à exiger la libération de l’ancien directeur du journal Le Matin

Dans ce texte, publié lundi par la presse, le Comité souligne que "le combat pour la dignité et la liberté n’est pas fini et que le calvaire de Mohamed Benchicou n’en est qu’un des douloureux épisodes", à l’heure où l’Algérie célèbre le 51ème anniversaire de sa révolution.
"Aujourd’hui, après 17 mois d’incarcération, ajoute le communiqué, le maintien de Benhicou en prison devient une décision politique lourde de sens".
"Benchicou est maintenu en captivité, au moment même où l’on annonce la libération de milliers d’islamistes reconnus comme criminels et condamnés par la justice en tant que tels", estime le Comité qui considère la délivrance du journaliste comme une affaire de tous.
Des journalistes du même quotidien, qui a disparu des kiosques et dont le siège a été vendu aux enchères par le fisc algérien, font toujours l’objet de poursuites judiciaires pour diffamation, comme Benchicou qui doit répondre de plusieurs chefs d’inculpation complémentaires.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *