Le Conservatoire se refait une beauté

Le Conservatoire se refait une beauté

Le Conservatoire de musique situé du boulevard de Paris fera bientôt peau neuve. Une délégation américaine de l’ONG pour l’art et la culture «Genesis at the crossroads» est attendue fin novembre à Casablanca. Les membres de cette délégation présidée par Wendy Sternberg viendront discuter des modalités de cette coopération, et signer l’accord avec la partie marocaine. «Normalement, une délégation marocaine devait partir aux Etats-Unis pour signer l’accord, mais après l’annulation du concert de Haj Younès en août dernier à Chicago, il y a eu un changement de dernière minute», déclare Mustapha Rahin, chargé des affaires culturelles au Conseil de la ville. L’artiste, rappelle-t-on, n’avait pas obtenu le visa des services consulaires.
Malgré l’intervention de l’ONG qui l’a invité et celle du Congres américain, la situation n’a pas été débloquée. «L’ordinateur du consulat a assimilé mon nom à celui d’un terroriste», nous a déclaré Haj Younès avec une pointe d’humour. D’où l’annulation pure et simple du concert qu’il devait donner pour célébrer le début du partenariat avec «Genesis at the crossroads».
«A l’occasion du concert, il était prévu de démarrer sur place les discussions sur cet accord de rénovation du conservatoire», souligne-t-il. Mais ce changement de planning ne va pas, selon lui, porter atteinte à ce partenariat. «Cela ne va rien changer, au contraire, l’Ong américaine est toujours prête à relancer le processus de coopération».
Cet accord devrait être signé en décembre prochain. Il pourra permettre la rénovation du conservatoire de style néo-mauresque qui date des années 1930. Le conservatoire est en effet considéré comme la plus grande et la plus ancienne institution musicale d’Afrique. Le bâtiment du conservatoire et celui de l’Ecole des Beaux Arts de Casablanca ont été construits vers la même époque. «Des spécialistes en architecture vont accompagner la délégation et pourront  étudier sur le terrain la manière avec laquelle ils vont s’y prendre», ajoute Haj Younès. Ils doivent néanmoins utiliser les mêmes matériaux de construction pour que le bâtiment garde son style d’antan. 
La rénovation inclut également la construction d’un théâtre de 500 places. Cet accord de coopération ne touche pas seulement le côté structurel. Le côté académique n’est pas en reste. «Il est également prévu dans le cadre de ce partenariat, l’organisation de masters class avec des violonistes et des pianistes américains», précise Haj Younès.
Il est à rappeler que le Conservatoire abrite, de temps en temps, des masters class animés par des professeurs du Conservatoire de Bordeaux. «Cette initiative entre dans le cadre du jumelage entre Bordeaux et la ville de Casablanca», précise la même source.
Si le projet du partenariat avec l’ONG américaine aboutit, le conservatoire servira de modèle aux autres conservatoires en Afrique. «Ce sera un projet-pilote en Afrique», conclut Haj Younès.     

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *