Le couturier Jean-Paul Gaultier en Chine

Jean-Paul Gaultier revisite les grands classiques. Il présente au public durant la Semaine de mode à Shangai, un défilé rétrospective haute couture. Celui-ci reprend ses grands classiques, de la robe corset au pull marin et au trench revisités mais aussi des créations plus récentes. La Shanghai Fashion Week, dans le cadre de l’année de la France en Chine, accueille chaque jour un défilé signé d’un créateur français – dimanche Sonia Rykiel, lundi Paco Rabanne, mardi Nina Ricci et mercredi Lagerfeld Gallery, la propre ligne de Karl Lagerfeld.
C’est la première fois que Jean-Paul Gaultier, qui a ouvert en juin plusieurs boutiques en Asie, (Pékin et Shanghai) venait en Chine. « C’était bien que je me présente », a-t-il dit à l’issue de son défilé devant plusieurs centaines de personnes dont les autorités chinoises locales, au premier rang, qui n’ont rien raté des hommes défilant avec des talons ou de modèles. Le couturier ne se sent pas « l’âme d’un conquérant, ni l’âme d’un pionnier ». « L’atmosphère ici donne l’impression que c’est comme au Japon il y a 20 ans. Si on vend, c’est bien, mais pour l’instant je ne sais pas à quoi m’attendre ».
Les jeunes créateurs chinois présenteront leurs collections mardi. Le but de la Shanghai Fashion Week est en effet d’attirer les grands noms du luxe à Shanghai mais aussi de faire connaître les jeunes stylistes locaux. Li Ke Rang, vice-directeur de cet événement, veut faire de sa ville « la 6e au monde pour la mode après Paris, Milan, Londres, New York et Tokyo », a-t-il dit à la presse.
La quasi-totalité des marques de luxe internationales, de Louis Vuitton à Dior, Chanel, Gucci, Cartier, Armani ou Hermès, se sont installées à Shanghai, ville au développement spectaculaire depuis une dizaine d’années et qui accueillera en 2010 l’Exposition universelle.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *