Le CSCA réglemente la mesure de l’audience des médias audiovisuels

Selon un communiqué du CSCA parvenu, lundi à la MAP, cette décision (n 03-06), retrace les normes devant être observées par les professionnels du secteur audiovisuel pour la mise en place des structures, des procédures et des mécanismes opérationnels devant aboutir à une mesure d’audience objective, rigoureuse et fiable, adaptée aux besoins et aux possibilités du marché marocain. Elle répond à l’exigence de disposer d’instruments rationnels permettant l’évaluation objective du niveau de développement du secteur audiovisuel par l’appréciation de la concordance des services des opérateurs audiovisuels, publics et privés avec les aspirations et les besoins des auditeurs et téléspectateurs marocains, ajoute le CSCA.

Cette décision répond également à la nécessité de favoriser le développement économique du secteur audiovisuel en mettant à la disposition des professionnels concernés les mécanismes nécessaires à l’organisation du marché publicitaire et à la garantie de la transparence des pratiques commerciales dans ce marché.

Le cadre juridique, tel que défini par le CSCA, comporte les engagements des parties intervenant dans le processus de mesure d’audience, à l’effet de prévenir d’une part, toute entrave aux règles de la concurrence saine et loyale, et d’autre part, toute atteinte à la sécurité des panélistes et à la confidentialité des données personnelles les concernant.

A cet effet, le CSCA fixe les obligations devant être observées d’une part, dans l’organisation des relations entre les instituts de mesure d’audience et les professionnels du secteur audiovisuel, et d’autre part, dans la mise en place et la gestion des panels d’auditeurs et/ou de téléspectateurs.

Afin de permettre au marché, et notamment aux professionnels du secteur, d’accéder à une image fidèle sur l’état d’exposition du public marocain aux médias audiovisuels, le CSCA, ajoute le communiqué, a délimité le périmètre des services de radio et de télévision devant faire l’objet de la mesure d’audience, en intégrant les services de télévision diffusés aussi bien par des opérateurs marocains qu’étrangers, ayant un taux d’audience significatif au sein du public marocain.

Par ailleurs, dans un souci de limiter les interventions de la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA) aux seules prérogatives qui lui sont expressément dévolues par la loi, et de favoriser la fluidité des rapports entre les professionnels du secteur, le CSCA, souligne avoir consacré une approche d’autorégulation des relations entre les différentes parties en prévoyant, dans sa décision, l’institution par le groupement des professionnels d’un comité d’éthique en charge de veiller au respect des prescriptions légales et conventionnelles. La décision prévoit également des mécanismes de contrôle de la fiabilité de la mesure.

L’adoption de cette décision intervient au terme d’un processus de concertation décidé par le CSCA, et qui a consisté à recueillir, à débattre et à mettre à profit, dans le cadre d’échanges caractérisés par un esprit positif et constructif, les avis et propositions des opérateurs audiovisuels, des régies publicitaires et des représentants professionnels des annonceurs et des agences conseil en communication, conclut le communiqué.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *